Entre le résultat du match, défaite 2-0, le jeu proposé et l’attitude de certains de ses joueurs, l’Olympique Lyonnais n’a pas seulement perdu un derby dimanche soir à Geoffroy-Guichard. Se pose même la question de l’image du club qui, selon certains, aurait considérablement souffert des expulsions de Ghezzal et Tolisso, en toute fin de rencontre, ainsi que des dégradations occasionnées dans le vestiaire visiteurs du chaudron.

Dans un article consacré au derby, le gratuit 20 minutes donne la parole à deux anciens joueurs lyonnais. Et pas des moindres, puisque Sidney Govou revient notamment, et dans le détail, sur les réelles conséquences du match de dimanche dernier. « Le haut niveau impose d’être maître de ses nerfs. J’ai connu de nombreux provocateurs sur les terrains, et même Rémy Vercoutre qui faisait dégoupiller les latéraux adversaires depuis le banc de touche. Au pire, tu peux péter un plomb mais ne pas le reconnaître ensuite est plus que ridicule(…)A la base, l’OL n’était pas forcément un club aimé en raison de son président très médiatique et de sa ville bourgeoise. On a mis beaucoup de temps à construire une image de beau club et un match comme celui-là la flingue d’un coup. »

Ancien défenseur latéral de l’Olympique Lyonnais, au début des années 2000, Jean-Marc Chanelet abonde dans le même sens. « Ce que tout le monde retiendra de cette rencontre, c’est que les Lyonnais ont été de mauvais perdants. A notre époque, les joueurs étaient sans doute plus matures. Là, on a l’impression que tout s’écroule pour ces jeunes lorsqu’ils sont face à un grain de sable(…)L’image de Lyon va en pâtir un peu, d’autant que le derby était le gros événement médiatique du week-end en Ligue 1. Mais bon, on avait déjà cette sensation que l’OL était un peu le club mal aimé en France. »

butfootballclub.fr

PARTAGER