Amadou Tidiane Thioune (photo), le président de la Fédération des aviculteurs de Kédougou est monté au créneau ce lundi 20 Mars 2017 au cours d’un point de presse tenue dans les locaux de la radio communautaire de Kédougou pour fustiger le renvoi de M Médoune Niang, le Chef du bureau de la SGO à Kédougou.

« Depuis 34 mois, Médoune Niang est en train d’aider les fournisseurs locaux afin de développer l’économie locale. Grâce à lui, de 125 millions, les achats locaux ont grimpé jusqu’ à 800 millions de FCFA. Nous considérons ce montant encore insignifiant par rapport aux 80 milliards de dépense annuelle de la SGO. On nous fait croire que Médoune Niang a atteint ses objectifs, c’est pourquoi, il a été remercié. Nous nous demandons si l’objectif de la SGO n’était que d’atteindre le chiffre de 800  millions qui ne représente que 1% de ses dépenses annuelles. Nous fustigeons le départ de Médoune Niang, le chef de bureau de SGO. Il n’a pas fait comme certains responsables qui créent leurs propres entreprises pour profiter de ces genres d’opportunités. Médoune Niang est quelqu’un qui encourageait la promotion des achats locaux. Si, le chef de bureau  est renvoyé, c’est parce qu’on s’achemine vers  la fermeture du bureau de Kédougou. Ce bureau est important pour nous. Il sert de pont entre la SGO et les populations. Nous sommes conscients que Sabodala ne peut pas donner de l’emploi à tous les jeunes. Si, nous investissons dans des activités parallèles (aviculture, maraichage, couture), il faudrait que nous soyons soutenus.

Nous déplorons le fait que la société achète de poulets, de l’oignon, des œufs à Dakar. Et pourtant, à Kédougou, nous avons une organisation reconnue et bien structurée, la fédération d’aviculteurs. Il nous faut juste un accompagnement de la SGO pour que nous puissions avoir des  abattoirs semi automatiques. Même pour coudre les tenues de ses travailleurs, tout se fait à Dakar alors que des tailleurs de Kédougou pouvaient capter ces genres de marchés de la SGO pour booster l’économie locale. La fédération des horticulteurs de Kédougou livre à la SGO chaque semaine 600 000 FCFA  de légumes sans qu’aucun contrat ne lie les deux entités.  Nous souhaitons que la société revienne à de meilleurs sentiments pour maintenir M Médoune Niang à la tête du bureau de Kédougou. Nous souhaitons également que les achats aillent jusqu’à 10 millions. Par ailleurs, nous sommes ouverts aux nouvelles entreprises qui sont sur le point de s’installer à Kédougou ».

Toutes nos tentatives pour joindre la Direction de la SGO ont été vaines. Nous y reviendrons.

Propos recueillis par Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com

PARTAGER