Dans le cadre de la politique de professionnalisation des producteurs en vue de créer au Sénégal les conditions d’une agriculture durable et porteuse de croissance, l’Etat a initié une réforme portant création des chambres d’agriculture. Dans la capitale du Fouladou, le processus est lancé ce mardi par Moustapha Lo Diatta. Le secrétaire d’Etat à l’accompagnement et à la mutualisation des organisations de producteurs s’est évertue à expliquer de fond en comble les tenants et les aboutissants de ces chambres, dont l’intérêt vient d’être fortement apprécié par les organisations paysannes du Fouladou ; A l’ occasion de ce Comité Régional de Développement, l’objectif est de porter haut l’information autour de ces chambres. A en croire le ministre Moustapha Lo Diatta « ces chambres doivent être l’émanation des acteurs à la base ». Ajoutant qu’il appartient aux producteurs eux-mêmes avec l’appui des services techniques déconcentrés de définir les contours en lui donnant aussi un contenu. Mieux, M Diatta a invité les acteurs d’organiser des concertations de façon inclusive, en veillant à la participation effective des producteurs, des pécheurs et autres. Dans la même foulée, le gouverneur de région a lui aussi insisté sur les dispositions nécessaires qui doivent faire de la région une contribution positive à l’émergence du secteur agricole, sève nourricière de la population. Pour Al Assane Sall, d’autres étapes de ce processus passent pas l’organisation de foras et des comités départementaux de développement à travers le périmètre régional.

EL HADJI MAEL COLY

PARTAGER