La vie de couple ne doit pas forcément obéir à des règles préétablies. En effet, un nouveau phénomène, le « vivre ensemble séparé » semble est la solution pour faire durer la vie à deux.

Depuis les années 90, le taux de divorce chez les adultes de 50 ans et plus a doublé. Cette tendance, conjuguée à une plus longue espérance de vie, fait en sorte que de nombreux adultes forment de nouveaux partenariats plus tard dans la vie.

Vivre séparément pour vivre plus heureux et plus longtemps ensemble

Des recherches récentes démontrent qu’il existe d’autres façons d’établir des relations durables et de grande qualité sans s’engager ni dans le mariage ou la cohabitation. Cependant, la société américaine n’a pas encore reconnu la LAT comme un choix légitime. Or, si plus de personnes – jeunes et âgées, mariés ou non – voyaient le LAT comme une option, cela pourrait améliorer leur vie de couple.

Benson et Marilyn Coleman, professeurs de sciences humaines et de sciences familiales de l’Université du Missouri aux Etats-Unis, ont interviewé des adultes qui avaient au moins 60 ans et qui avaient des relations engagées, mais qui vivaient séparément. Les chercheurs ont découvert que les couples étaient motivés par le désir de rester indépendant, de garder leur propre maison, de maintenir les limites familiales existantes et de rester financièrement indépendants. Ce mode de vie implique une communication renforcée et l’établissement de règles quant aux soins et à la fin de vie, mais semble apporter une entière satisfaction aux couples qui le choisissent.

 

Source : Autre Presse

PARTAGER