Faire du sport oui, mais pas au détriment de son capital pelvien. Pour le garder intact, Isabelle Reynaud, kinésithérapeute, propose le passeport pelvi-périnéal.

Le sport, c’est bon pour la santé, à condition de ne pas faire n’importe quoi. Or, le footing, la zumba, le crossfit… proposent des exercices peu respectueux de l’anatomie féminine, ce qui peut avoir des répercussions sur la sexualité et la vie quotidienne.

Connaître les risques pelvi-périnéaux

Il est important que chaque femme, avant de pratiquer une activité physique, connaisse les risques propres à l’anatomie féminine : fuites urinaires, descente d’organes… car cela ne concene pas que les autres.

En France, 4 millions de personnes souffrent dincontinence urinaire et les 3/4 d’entre elles sont des femmes.

C’est pourquoi la kinésithérapeute Isabelle Reynaud a créé l’association Sport et Spécificités Féminines. Celle-ce a pour but d’informer, de sensibilser les femmes, les sportives des spécificités de l’anatomie féminine et des risques à laisser s’installer des pathologies comme l’incontinence urinaire, anale, le prolapsus, l’urgenturie

Un passeport pelvi-périnéal par tranches d’âge

Pour aider les femmes à prendre en charge leur sphère pelvi-périnéale, Isabelle Reyandu a créé trois passeports : un destiné aux jeunes filles de 15-25 ans, un destiné aux jeunes femmes de 25 à 45 ans et un autre pour les femmes de plus de 45 ans. Ces passeports vont aider les femmes à être davantage responsables de leur santé.

Dans chaque passeport, on trouve quatre axes :

  • Des informations et une fiche médicale pour noter son parcours gynéco-obstétrique et ses éventuels pathologies (pesanteur pelvienne, constipation), ses douleurs lombaires ou périnéales, son alimentation, etc. Des schémas aident à localiser son ou ses problèmes.
  • Une fiche de renseignements concernant l’activité sportive : les sports pratiqués, à quelle fréquence, etc.
  • Les orientations à prendre au niveau pluridisciplinaire en fonction de son problème et de son sport.
  • Une sensibilisation sur le quotidien qui rappelle ce qu’il faut faire, mais  surtout ce qu’il faut éviter de faire à tout prix.

Sportaufeminin

PARTAGER