Vous trouvez cela inimaginable de devoir épouser quelqu’un que vous n’avez pas choisi, que vous n’aimez pas, que vous ne connaissez pas ? Et pourtant c’est une cruelle réalité pour des millions de jeunes filles dans le monde.

Lutter contre le fléau des mariages forcés à travers le globe est un combat quotidien pour les associations de défense des droits des femmes. Le Fonds des Nations Unies pour la population a publié une vidéo très forte.

La campagne #IDont pour le droit à dire Non

Le Fonds des Nations Unies pour la population a publié cette vidéo marquante le jour de la Saint-Valentin, jour du romantisme par excellence. L’objectif était évidemment de marquer les esprits en expliquant que des millions de femmes dans le monde n’ont pas le droit de choisir qui elles épousent, et d’aimer librement.

La vidéo fait défiler des dizaines de visages d’hommes et de femmes de toutes origines et de tous âges. Ils disent tous la même chose : I Don’t. Cela signifie « Moi pas » , en réponse à la phrase prononcée dans les mariages « Voulez vous l’épouser ? » et à laquelle les mariés sont supposés répondre « I Do – Oui ».

Le mariage forcé : un fléau mondial

La vidéo explique que dans cinq ans, si rien n’est fait pour faire changer les choses, 70 millions de petites filles seront mariées de force à quelqu’un qu’elles n’ont pas choisi. Dans la vidéo parmi les visages qui défilent, il y a plusieurs jeunes filles qui ont été mariées sans avoir le choix très jeunes.

Le Fonds des Nations Unies pour la population a mis en ligne sur son site internet d’autres vidéos, des portraits de ces femmes. Elles y racontent cette expérience traumatisante, et leur craintes pour l’avenir.

Le mariage forcé est un phénomène mondial. 27 jeunes filles seraient ainsi mariées de force toutes les minutes sur la planète. Mais s’il touche principalement les régions en développement comme l’Asie du Sud et l’Afrique subsaharienne, aucun pays n’est épargné. En France 70 000 mineures sont ainsi mariées de force chaque année.

cosmopolitan

PARTAGER