Le président de la Commission nationale du dialogue avec les territoires (Cndt), Djibo Kâ, n’accepte pas l’étiquette de « cadavre politique » qu’on lui colle en même temps que Moustapha Niasse, Ousmane Tanor Dieng, Amath Dansokho, entre autres compagnons du Président Macky Sal qui écument le champ politique depuis « Senghor ».

« C’est trop méchant et injuste. Nous ne sommes pas des vieillards, nous sommes conscients. Nous sommes intacts. Il n’y a pas de retraite politique. Me Abdoulaye Wade est là, il a quel âge ? Ce sont les idées qui portent le monde, ce ne sont pas les hommes. C’est une question de réflexion et de cerveau. Le pays a besoin de nous tous », a tonné le secrétaire général de l’Urd. Djibo Kâ clame sa légitimé et celle de Niasse, Tanor, Dansokho et Cie : « Pourquoi pas nous ? Quand on gouverne un pays, il y a des piliers sur lesquels on doit s’appuyer pour être fort et suivre tranquillement son programme. C’est le cas aujourd’hui, grâce à Dieu et à la sagesse du Président Sall. Mais aussi à la compréhension de ses alliés. »

L’Observateur

PARTAGER