C’est un Abdoulaye Wade dans tous ses états qui a retenu Serigne Fallou Mbacké, le secrétaire général de la fédération PDS de Touba au téléphone. Pendant une quarantaine de minutes, il a dénoncé systématiquement l’indifférence de l’ancien Président devant tous les coups bas, combines et manœuvres de bas étage qui ont poussé Serigne Fallou Mbacké à vouloir quitter le navire libéral.

Il lui a rappelé les errements qui avaient prévalu lors de la constitution de la liste libérale aux Législatives de 2012, où Touba s’était retrouvée en faiseuse de députés, sans accéder à l’hémicycle car Me Wade avait été sourd aux récriminations des leaders de Touba qui souhaitaient que l’on investisse sur la liste à des positions d’éligibilité les leaders politiques qui pouvaient faire gagner le PDS.

La suite, on la connait ; la plupart des élus sous la bannière du PDS ont quitté le navire libéral.

Fort de ce constat et devant les manœuvres orchestrées par les responsables actuels promus par les bons soins de Me Wade, Serigne Fallou Mbacké en a tiré toutes les conséquences et a choisi de jouer sa chance en pilotant sa propre liste aux prochaines Législatives.

Sur ce point, il a été suffisamment catégorique face à un Me Wade désemparé qui lui a répliqué qu’il ne souhaitait surtout pas présenter une liste libérale contre celle de Serigne Fallou Mbacké.

Le responsable libéral lui a répondu qu’il pouvait donc le laisser diriger la liste nationale en collaboration avec les leaders méritants, et également le loisir de désigner les candidats de la liste départementale. C’est à cette seule condition qu’il s’engageait à renoncer à sa liste qui commence déjà à faire du bruit.

Me Wade, qui ignore totalement les conditions dans lesquelles le parti est piloté par les responsables auxquels il les a confiés, s’est engagé à envoyer une forte délégation auprès de Serigne Fallou Mbacké pour éviter coûte que coûte qu’il ne présente sa liste propre.

Me Wade en fin politicien  accédera-t-il à la requête de Serigne Fallou Mbacké, en décidant de ne pas présenter une liste concurrente de la sienne sur le département de Mbacké ?

L’avenir nous édifiera. En tout cas, connaissant le génie politique du pape du Sopi et son attachement à la ville de Touba, il est clair qu’il fera tout ce qui est en son pouvoir pour que l’une des plus graves scissions politiques qui menace même l’avenir de son parti ne vienne de Touba, d’où il était parti victorieusement à la conquête du pouvoir !

PARTAGER