Les partis Yoonu Askan Wi et le Front national Moom sa reew dénoncent l’arrestation de leur camarade, Guy Marius Sagna. Ils disent «non au déni de justice et à la dictature émergente de l’Etat- Parti Apr». Madièye Mbodj et Malick Noël Seck, signataires du communiqué, préviennent que la forfaiture ne passera pas. A les en croire, le coordonnateur de la Coalition «Non aux Ape» et membre du Secrétariat permanent de Yoonu Askan Wi a été agressé, violenté et arrêté dans la matinée du jeudi alors qu’il s’apprêtait à diriger dans l’après-midi la marche de ladite Coalition «autorisée» au dernier moment par le Préfet de Dakar. Ainsi, de victime il a été transformé en coupable, accusé d’outrage à un agent public dans l’exercice de ses fonctions. Fait rocambolesque, selon Yoonu Askan Wi et le Front National Moom sa reew, la police du Point E a même fait courir le bruit que Guy Marius Sagna a été arrêté parce que confondu à un Gabonais, au moment où il s’adressait le plus naturellement possible à SenTv à propos de la marche contre les Ape. Pour eux, il s’agit d’un délit de faciès et une violation flagrante des libertés d’expression garanties par la Constitution du Sénégal.

PARTAGER