Ousman Sonko, ancien ministre de l’Intérieur de la Gambie peut être poursuivi pour crimes contre l’humanité. Trial International, organisation internationale qui lutte contre l’impunité a déposé plainte contre lui en Suisse lundi.

Une plainte que le bureau du procureur général de la Suisse considère crédible, vu les éléments que Trial International a présenté.

Dans sa plainte Trial International estime que Ousman Sonko, a violé les droits de l’homme dans son pays.

Trial international, organisation basée en Suisse, accuse l’ancien ministre de l’Intérieur de Jammeh d’agression grave, coercition et emprisonnement. Face aux éléments que Trial international a présenté à la justice suisse, Ousman Sonko peut être accusé de crimes contre l’humanité, ont déclaré les autorités suisses lundi.

Depuis le mois dernier, Ousman Sonko, est donc détenu à Berne.

Le bureau du procureur général de la Suisse (BVG) a déclaré qu’il enquêterait sur la plainte contre Sonko.

Le bureau du procureur général de la Suisse précise que Trial International, a recueilli des informations précieuses pertinentes à la procédure pénale.

L’ancien ministre de l’Intérieur de la Gambie sous le règne de Yahya Jammeh a demandé l’asile en Suisse début novembre et vivait dans un centre d’asile dans la capitale Berne avant d’être placé en garde à vue le 28 janvier.

BBC Afrique

PARTAGER