Trois petits garçons de 5, 6 et 8 ans ont tué un flamant rose dans un zoo en République tchèque. Un incident de plus dans un parc animalier où les pensionnaires « protégés » ne semblent décidément plus en sécurité…

Les trois enfants s’étaient infiltrés dans l’enclos des flamants roses du zoo de Jihlava, en République tchèque, pour leur lancer des pierres. L’un des oiseaux a été tué (photo) et un autre sérieusement blessé. L’intervention d’un employé du parc a heureusement pu leur épargner un bilan plus lourd encore.

Aucune explication
Les jeunes tortionnaires ont ensuite réussi à prendre la fuite en grimpant par-dessus les barrières, relate Paris Match. Ils ont finalement pu être retrouvés grâce aux images des caméras de surveillance. Ils n’ont, cependant, pas pu fournir d’explications à l’extrême violence de leurs actes.

Série d’agressions
Cet incident vient s’ajouter à une série d’agressions incompréhensibles sur des animaux au sein de refuges censés les protéger. Ainsi, en février, un hippopotame avait été tué à coups de barre de fer et de couteau en pleine nuit dans un zoo du Salvador (Amérique du Sud). Quelques jours plus tard, un crocodile du zoo de Tunis était tué par des visiteurs à coups de pierres. Enfin, à Thoiry, en région parisienne, un rhinocéros blanc a été abattu de trois balles dans la tête par des braconniers mardi dernier, pendant la nuit. L’animal, issu d’une espèce menacée, a en outre été retrouvé la corne sciée.

Pairi Daiza prend ses mesures
Inquièt face à cette vague de violence, le directeur de Pairi Daiza, Eric Domb, a d’ailleurs décidé de raccourcir les cornes de ses quatre rhinocéros pour dissuader les criminels. Les cornes de rhinocéros, auxquelles sont prêtées des propriétés médicinales infondées, font en effet l’objet d’un vaste commerce illégal.

7sur7.be

PARTAGER