February 12, 2017 - Los Angeles, California

En portant une robe « Make America Great Again », le fameux slogan du président américain Donald Trump, la chanteuse Joy Villa a semé la discorde aux Grammys.

En arrivant aux Grammys, personne n’aurait pu se douter que la chanteuse Joy Villa allait déchaîner les internautes avec sa robe; la chanteuse portait en effet une grande cape blanche, accompagnée d’un sac en forme de coeur.

Mais dans un mouvement – probablement bien calculé – pour retirer sa cape, tout le monde a pu voir qu’elle portait en réalité une robe avec la devise de la campagne de Donald Trump, « Make America Great Again », avec, à l’arrière, le nom « Trump ».

Une robe qui a rapidement semé la discorde parmi les internautes, qui ont notamment exprimé leur colère sur Twitter: « C’est la première et dernière fois que nous entendrons parler de Joy Villa », s’exclame ainsi une internaute, alors qu’un autre appelle au boycott de l’artiste.

Nombreux sont également les internautes qui ont exprimé leur soutien à la chanteuse. En à peine une heure, Joy Villa – qui avait 21 000 abonnés sur son compte Twitter – a dépassé les 32 000 abonnés. Aujourd’hui, elle en compte près de 55 000: « [Porter cette robe] lui a demandé plus de courage que tout ce que Meryl Streep a pu faire », a ainsi tweeté un internaute, en référence au discours de l’actrice durant les Golden Globes.

Que ce coup de pub ait été calculé ou pas, la chanteuse assume totalement son choix vestimentaire et idéologique: « Vous pouvez choisir de défendre ce en quoi vous croyez ou vous pouvez choisir de tomber pour ce en quoi vous ne croyez pas », a-t-elle tweeté sur son compte Instagram.

© photo news.
7sur7.be
PARTAGER