Il est soupçonné d’avoir égorgé son père et son frère: un homme de 31 ans a été interpellé vendredi en bas d’un immeuble à Paris, «prostré» près des deux corps maculés de sang, avant d’être admis en psychiatrie.

En fin de matinée, lorsque les forces de l’ordre arrivent sur place, un corps gît dans la cour de l’immeuble situé rue de Montreuil dans le 11e arrondissement de Paris, l’autre dans le hall. Ils ont été égorgés à l’arme blanche.

L’auteur présumé des faits est interpellé sur les lieux. Il est inconnu des services judiciaires mais sa famille l’avait signalé aux autorités pour une «radicalisation possible». Il était donc fiché mais à ce stade «rien de tangible» ne venait étayer ce signalement, selon des sources proches du dossier.

«Un homme qui tentait de calmer le suspect, particulièrement agité après les faits, lui aurait dit « Allah Akbar »» (Dieu est le plus grand). A ce moment l’agresseur, vêtu d’une djellaba, s’est mis à hurler «Allah Akbar», selon une source proche de l’enquête. «Il s’est ensuite refermé sur lui-même, il a commencé à déclamer des propos pouvant ressembler à une prière avant de rester prostré au sol pour prier, jusqu’à l’arrivée de la police», selon cette même source.

Etat «incompatible» avec une garde à vue

Dans l’après-midi, il a été transféré en psychiatrie au vu de son état déclaré «incompatible avec un placement en garde à vue», pour être placé à l’infirmerie psychiatrique de la préfecture de police (I3P).

PARTAGER