Après des années d’audiences difficiles, « Le Grand Journal », émission-phare de Canal + créée en 2004 et animée consécutivement par Michel Denisot, Antoine de Caunes, Maïtena Biraben et Victor Robert, va disparaître de la grille de la chaîne cryptée. C’est cette dernière qui a annoncé la nouvelle, lundi 13 février, dans un communiqué où il évoque en premier lieu sa volonté de laisser toute sa part à la programmation de cinéma, entre 17h40 et 19h30, laissant une phrase de remerciement au « Grand Journal » en toute fin de communiqué.

Cette nouvelle vient conclure plusieurs saisons d’affilée d’audiences difficiles et qui prendra forme dans une nouvelle grille, à débuter le 20 mars. Habituée à écraser la concurrence sous la férule de Michel Denisot, son présentateur jusqu’en 2013, accueillant politiques, stars en tous genres, éditorialistes et militants, l’émission, où est née le très populaire « Petit journal » de Yann Barthès, tout comme les carrières de « Omar et Fred » avec le « SAV des émissions », avait fini par perdre de sa superbe.

L’arrivée de la nouvelle formule, en septembre 2016, n’y a rien fait. Au contraire. Animée par Victor Robert, cette dernière avait accumulé les polémiques dès ses débuts, entre les blagues douteuses de sa miss Météo, la et les sorties misogynes d’un humoriste en plateau. Habituée à flirter avec les 2 millions d’audience (avec un record à près de 5 millions en 2008, avec Johnny Hallyday), il a été percuté de plein fouet par une triple concurrence : « Quotidien », « TPMP » et « C à vous », atteignant en octobre 2016 son plus bas niveau historique, avec… 103.000 téléspectateurs.

Lci

PARTAGER