En inde, de façon générale le coût de production des films, n’excède pas les 25 millions de dollars américains. Mais tout récemment un milliardaire indien basé dans le Golfe a décidé d’inverser cette tendance. Ce richissime homme compte financer le film le plus cher de l’histoire de l’Inde en investissant 150 millions de dollars dans un film sur l’épique hindou «Mahabharata».

Le coût de cette grosse production en deux volets dépassera très largement l’actuel détenteur du record, «Baahubali», dont la production des deux films a nécessité environ 45 millions de dollars.

«Je crois que ce film va non seulement imposer de nouveaux standards mondiaux» mais aussi démontrer «la prouesse de narration mythologique» de l’Inde, a déclaré l’homme d’affaires B. R. Shetty dans un communiqué lundi soir.

 

Le milliardaire, qui réside aux Emirats arabes unis, dit espérer voir le long-métrage «adapté dans plus de 100 langues et toucher plus de trois milliards de personnes à travers le monde».

La production devrait commencer en septembre 2018 et sera tournée en anglais, en hindi, en malayalam, en kannada, en tamoul et en télougou. Le premier volet est prévu dans les salles obscures pour 2020.

« Randamoozham » sera une adaptation du roman du même nom par M.T. Vasudevan Nair, un auteur primé de Malayalam, qui va également scénariser le film.

Ce sera le deuxième film du directeur Shrikumar Menon.

Selon un communiqué de presse, le casting et l’équipage « incluent certains des grands noms du cinéma mondial, y compris certains gagnants de l’Académie. Le casting aura le meilleur des talents du cinéma indien ainsi que de grands noms de Hollywood ».

Bien que les budgets des productions indiennes soient en augmentation, ils restent encore loin des niveaux hollywoodiens, où une grosse production peut coûter plus de 200 millions de dollars.

Afrikmag

PARTAGER