En Somalie, les députés et les sénateurs élisent le président de République sous haute surveillance dans un hangar de l’aéroport de Mogadiscio.

Vingt-trois candidats au total, dont le président sortant Hassan Sheikh Mohamud, briguent le poste de chef de l’Etat.

Le vainqueur sera désigné par 275 députés et 54 sénateurs nouvellement élus, lors d’un scrutin à plusieurs tours.

Défendu par la mission de l’Union africaine en Somalie (Amisom), cet aéroport est considéré comme le lieu le mieux protégé de la capitale.

Prévue en août, l'élection du président a été plusieurs fois repoussée.
Image captionPrévue en août, l’élection du président a été plusieurs fois repoussée.

Il abrite notamment des bureaux des Nations unies et des ambassades.

Prévue en août, l’élection du président a été plusieurs fois repoussée.

La Somalie a été privé de véritable état central depuis la chute de du président Siad Barre en 1991.

Quelque 14.000 électeurs délégués – sur les 12 millions de Somaliens – ont voté entre octobre et décembre 2016 pour élire les nouveaux députés, parmi des candidats généralement choisis à l’avance par consensus et représentant chaque clan ou sous-clan.

BBC Afrique

PARTAGER