Le parquet national financier a étendu l’enquête sur de possibles emplois fictifs visant François Fillon, en accordant un réquisitoire supplétif contre X pour « trafic d’influence » sur les costumes offerts au candidat.

Le dossier judiciaire de François Fillon s’épaissit. Le parquet national financier (PNF) a étendu l’enquête sur de possibles emplois fictifs visant le candidat à la présidentielle, mis en examen le 14 mars, aux costumes qui lui ont été offerts.

Le PNF a délivré dans ce but aux juges d’instruction chargés de l’enquête sur la famille du candidat LR un réquisitoire supplétif contre X pour « trafic d’influence », a indiqué, jeudi, une source judiciaire.

Le 12 mars, le Journal du dimanche a révélé qu’un mécène avait signé un chèque de 13 000 euros pour le règlement, pour le seul mois de février, de deux costumes achetés chez un tailleur parisien de renom.

« Et alors ? »

Au total, l’ancien Premier ministre se serait fait offrir des vêtements depuis 2012 pour près de 48 500 euros.

« Un ami m’a offert des costumes en février. Et alors ? », avait rétorqué, lundi, François Fillon dans Les Échos, dénonçant des intrusions dans sa vie privée et affirmant ensuite que ces cadeaux n’avaient « rien à voir » avec la politique.

Les enquêteurs vont tenter de déterminer qui est l’acheteur et examiner ses liens avec le candidat. Le déontologue de l’Assemblée nationale, Ferdinand Mélin-Soucramanien, s’est aussi saisi lundi de cette question.

France24

PARTAGER