Il y a 27 ans, Nelson Mandela quittait la prison après 27 ans derrière les barreaux, une libération qui sonna le glas du régime d’apartheid en Afrique du Sud. Des milliers de personnes se sont rassemblées dès le matin à Drakenstein, près du Cap, devant la prison qui portait à l’époque le nom de Victor Verster, au pied de la statue géante du premier président noir du pays.

À la surprise générale, le 2 février 1990, Frederik De Klerk, président d’Afrique du Sud, légalise le Congrès national africain (ANC) interdit depuis trente ans, ainsi que les autres mouvements anti-apartheid.

De Klerk annonce aussi la prochaine libération «sans condition» du dirigeant nationaliste noir Nelson Mandela. Ce dernier, leader historique de l’ANC, condamné en 1964 à la réclusion à perpétuité, est le plus célèbre prisonnier politique du monde. Il est considéré par le pouvoir comme le seul interlocuteur capable de faire aboutir un accord garantissant le salut de la minorité blanche dans le futur dialogue avec l’opposition. Mandela préconise en effet des «compromis» pour «apaiser» l’inquiètude des Blancs face aux risques de domination noire. Les négociations doivent conduire à la rédaction d’une nouvelle Constitution qui mette fin au régime d’apartheid et permette l’avènement d’une démocratie multiraciale.

La libération de Nelson Mandela est un événement médiatique planétaire. Des centaines de photographes, caméras de télévision et journalistes -venus du monde entier- sont présents devant la maison d’arrêt pour immortaliser ce moment historique.

Il est prévu Initialement qu’une voiture conduise «le vieux crocodile» et son épouse Winnie devant l’entrée de la prison. Mais Nelson Mandela, acceptant la demande d’un présentateur de la SABC (compagnie de radio et de télévision de la République d’Afrique du Sud) sort quelques centaines de mètres avant la sortie pour être filmé marchant vers la liberté. Des millions de téléspectateurs vivent cela en direct. Il ne parle pas. Il a décidé de s’exprimer le soir même dans la ville du Cap.

senego

PARTAGER