A cinq mois des Législatives, l’Apr renoue avec ses vieux démons. Impossible pour jeunes et responsables d’entendre raison. Le recadrage du chef de l’Etat lors de l’Université républicaine de son parti, tenue à Mbour en décembre dernier, semble avoir été oublié ou n’a pas du tout fait effet. En réalité, comment comprendre, après seulement deux mois, que responsables et jeunes fassent fi du message d’unité du président du parti. Marième Babou continue toujours de défier l’autorité de Thérèse Faye au sein de la Convergences des jeunesses républicaines. Pis, des responsables qui ont été battus à plate couture lors des élections locales se donnent en spectacle à Ziguinchor. Pendant ce temps, à Kaolack, les leaders s’étripent pour une question de leadership.

L’ancien Premier ministre, Aminata Touré, qui veut visiblement changer de base est indésirable dans la ville de Kaolack qu’elle convoite. D’ailleurs, avant même les Mariama Sarr, Diène Farba Sarr, etc., c’est le jeune responsable Abdoulaye Khouma qui a ouvert les hostilités en menaçant l’Envoyée spéciale du Président qui est en quête de renaissance. L’on se demande pourquoi elle ne reste pas simplement à Grand Yoff où elle a une base affective certaine au lieu de vouloir recommencer de zéro à Kaolack où elle n’est pas la bienvenue.

Et le Président Macky Sall, dépassé, semble plus préoccupé à clouer le bec à l’opposition et ses détracteurs qui utilisent la panne de l’appreil de radiothérapie de l’hôpital Le Dantec pour salir sa gestion. Il ferait bien mieux de canaliser ses ouailles affamés qui s’entre-déchirent pour des postes perdus d’avance s’ils persistent dans la division.

PARTAGER