Les sorties à relents politiques de Macky Sall qui se multiplient, posent le débat sur sa double casquette de président de la République et de chef de son parti. Les gens ont du mal à comprendre certaines de ses sorties que ses partisans mettent dans le compte de sa fonction de chef de parti.

M. Ndiogou Sarr, enseignant en droit public trouve qu’il est temps que cette situation change:  » on ne peut pas accepter jusqu’à aujourd’hui, que le président de la République continue, au Sénégal, à être chef de parti, à défendre des intérêts partisans ».

Il n’a pas manqué de rappeler que cela fait partie des recommandations des assises nationales.  « Le Président de la République était d’accord pour revoir cela. Je pense que cette question est une exigence citoyenne, il faut que les Sénégalais se lèvent pour dire qu’il faut qu’on arrête cela », a-t-il laissé entendre.

M. Sarr a , dans la foulée, déploré le niveau de débat des ministres de la République qui semblent parler au nom de leur parti au détriment de la mission qui leur est assignée:  » quand vous entendez les ministres parler, vous dites finalement si c’est un ministre ou un militant du parti au pouvoir et cela pose une question de sécurité juridique », a-t-il déploré.

PARTAGER