Les élections législatives approchent, une bonne période pour nouer des alliances. Si du côté de l’opposition l’on plaide pour une liste commune, dans le camp présidentiel, rien n’est encore très clair. Même si naturellement c’est sous la bannière de la coalition Benno Bokk Yakaar que vont se présenter les alliés, certains d’entre eux ne veulent plus répéter les mêmes erreurs.

Il faut dire que l’Alliance pour la République ne joue pas à la loyale. Elle peut sans coup férir se présenter contre un allié dans son propre fief comme ce fut le cas avec Khalifa Sall à Dakar, Aminata Mbengue Ndiaye à Louga, Me Aïssata Tall Sall à Podor et beaucoup d’autres encore. Eh bien, certains semblent avoir appris de leurs erreurs ou des erreurs des autres. Aussi, menacent-ils de présenter leur propre liste ou même de s’allier avec l’opposition s’il le faut. Ils veulent plus de respect et de considération. Ce qui d’ailleurs est très normal, car mieux vaut être seul que mal accompagné. Et le compagnonnage dans Benno Bokk Yakaar est de plus en plus décrié à cause de la boulimie des apéristes.

Ce qui est clair, c’est que les prochaines joutes ont un enjeu hautement plus important que l’égo des uns et des autres. Elles serviront à clarifier le jeu politique mais plus encore à donner un encouragement ou un blâme au pouvoir en place qui a du mal convaincre son électorat. Alors, au lieu de s’entêter comme lors des Locales, il vaudrait mieux suivre les consignes en laissant ceux qui peuvent gagner diriger les listes.

PARTAGER