Il n’est pas exagéré de dire que la guerre de Guédiawaye aura bien lieu lors des prochaines joutes électorales. En effet, plusieurs protagonistes ont investi le terrain et aucun d’entre eux ne compte laisser de la place aux autres aussi infime soit elle. Le leader du Grand parti, Malick Gakou, est connu pour être un fervent défenseur de Guédiawaye dont il a fait son fief.

Mais, le maire de la ville, Aliou Sall, est bien déterminé à marquer son territoire en se présentant comme tête de liste de sa commune aux élections législatives. Son camarade de parti, Seydina Fall dit Boughazelli, qui veut également se présenter comme candidat du parti, ne l’entend pas de cette oreille. Du coup, le frangin du Président se retrouve devant deux adversaires qui n’ont pas l’intention de lui faire de cadeau.

Dans le camp de Malick Gakou, l’on accuse Aliou Sall de procéder à un transfert d’électeurs. Des allégations que semble confirmer le député apériste, Seydina Fall dit Boughazelli, qui se demande où était le maire de Guédiawaye en 2012 lorsque le parti gagnait les élections. Mais, ce dernier ne se laisse pas faire. Dernièrement, il a invité le leader du GP à un débat télévisé, s’estimant plus instruit que lui. Pour ce qui est du sieur Fall, il préfère répondre pour l’instant par le mépris.

Ce qu’il faut dire c’est que pour Seydina Fall comme pour Aliou Sall, ce différend les fragilise plus qu’il ne les fortifie. Et le président de l’Alliance pour la République (APR) devrait mettre le holà avant que cela ne dégénère. Car, pour l’instant, les hostilités n’ont été lancées qu’à travers les médias, mais qui connait les militants apéristes sait qu’ils n’en resteront pas là.