Macky Sall veut faire de l’éducation « une priorité absolue ». En marge de la cérémonie de clôture de la triennale 2017 de l’Education initiée par l’Adea, il a exhorté les autorités étatiques à en faire cas

. « On voudrait avoir de bons techniciens suivant les filières du besoin. Il nous faut surtout nous accorder sur des stratégies efficientes de réalisation d’une Afrique moderne, nous ancrer dans cette tradition de valeur et nous tourner résolument vers les sciences, la technologie et l’innovation », dit-il.

Il avance que l’Etat du Sénégal a financé durant la première phase du Programme d’amélioration de la qualité, de l’équité et de la transparence (Paquet) 2013-2015 pour le secteur de l’éducation et de la formation, 1, 748 milliards de FCFA. «  On a connu une croissance en matière de financement de l’Education de 6, 2%, c’est énorme ! Et il faut que la communauté éducative en soit consciente ».

D’un ton plus ferme, le chef de l’Etat souligne que l’Afrique ne peut pas passer son temps à mettre autant de ressources pour des résultats mitigés. « Sur 9 mois de cours, il y a 6 mois de grève. C’est un problème. Je laisse à la communauté universitaire et scolaire le soin de régler les problèmes », balance-t-il dans les colonnes du Vox Pop repris par seneweb.

PARTAGER