Salomon Kalou: les dessous d’une retraite prématurée

Comme annoncé au lendemain de l’élimination des Eléphants de Côte d’Ivoire à la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2017), Salomon Kalou annonçait sa retraite. http://www.afrikmag.com/salomon-kalou-veut-mettre-fin-a-sa-carriere-internationale/, c’est une décision qui a soulevé beaucoup d’interrogations de part et d’autre, vu que le joueur a seulement 31 ans.

Nos confrères de chococi semblent en dire plus sur les motivations réelles de cette retraite de la sélection ivoirienne du frère cadet de Kalou Bonaventure.

En effet, selon un proche du joueur contacté par chococi, il en ressort qu’après le sacre des Éléphants en 2015, celui qu’on appelle Kalunho avait voulu emboîter le pas à Kalou, Copa, Yaya Touré et tous les autres internationaux ivoiriens qui ont pris leur retraite.

« A l’époque, il n’avait que 29 ans. Nous ( ses proches) avons estimé qu’il était trop tôt pour lui d’arrêter avec la sélection », explique la source. Deux ans plus tard, Kalou prend la ferme résolution de mettre en application sa décision de quitter les Eléphants, juste après une contre-performance. Aujourd’hui, encore des personnes continuent d’épiloguer sur le timing de son annonce.

Aussi des événements ont peu précipité ce départ de Kalou. Selon les sources, l’attaquant n’aurait pas du tout apprécié le fait d’avoir été mis sur le banc de touche, lors du match contre la RD Congo. Il l’aurait manifesté, en estimant être plus en forme que certains joueurs de la sélection, en manque de temps de jeu dans leur club.

On se rappelle également qu’en 2015, l’attaquant du Hertha Berlin n’était pas titulaire dans les différents onze alignés par Hervé Renard lors de la CAN en Guinée-Équatoriale. C’est donc las d’être considéré comme un « super sub » (un super remplaçant) malgré son statut de joueur influent de la sélection et toute son expérience, que le produit pur de l’académie Mimo-sifcom à décidé de prendre sa retraite.

Notons que plusieurs informations non encore vérifiées apprennent que plusieurs joueurs ont été frustrés face aux classements observés lors des différentes phases de la compétition. Cela reflète le malaise au sein de la Fédération Ivoirienne de Football (FIF) dénoncé depuis plusieurs années. L’entraîneur Michel Dussuyer avait rendu sa démission en évoquant   »l’impossibilité de la maîtrise de son équipe ».

Afrikmag

Partager

Laisser un commentaire