Meilleur buteur français de l’histoire de la Ligue des champions, Benzema reste pourtant mal aimé

0
84
Auteur d’un but égalisateur de la tête ce mercredi soir pour la victoire du Real Madrid contre Naples (3-1), Karim Benzema, avec 51 réalisations, est devenu le meilleur buteur français, devant Thierry Henry, de l’histoire de la Ligue des champions. Pas de quoi pour autant réussir à faire l’unanimité. Explications.

Ça plane pour lui. Mené un but à zéro par Naples à Santiago Bernabeu après huit minutes de jeu, la faute à une frappe vicieuse en première intention de Lorenzo Insigne à une trentaine de mètres, le Real Madrid a dû s’en remettre à Karim Benzema, auteur d’une égalisation rageuse de la tête à la 18e minute. Une réalisation, sa 51e en Ligue des Champions, qui fait de lui le meilleur buteur français de l’histoire de la compétition ex aequo avec un certain Thierry Henry (50 buts).

Une pluie de louanges

Aux micros de beIN Sports Espagne, son coéquipier Casemiro (auteur d’une fantastique reprise de volée) a souligné la performance du numéro 9 tricolore. « Karim a réussi un match exceptionnel, a-t-il indiqué. Il mérite d’être mis en avant, parce qu’il a fait un travail fantastique face à un rival de tout premier plan. » Quant à son compatriote Raphaël Varane, il a salué son altruisme : « Non seulement Karim marque, mais il fait jouer toute l’équipe et c’est essentiel pour nous qu’il soit à un tel niveau alors qu’arrivent les échéances décisives de la saison. » Son coach, Zinedine Zidane, a, pour sa part, loué les qualités mentales de son attaquant. « Karim a fait du bon travail aujourd’hui. Dans les moments critiques, il répond toujours de la meilleure manière », a-t-il expliqué à propos de Benzema, qui intègre, par la même occasion, le top 5 des meilleurs buteurs de la plus prestigieuse des compétitions européennes.

Pourtant, il ne fait toujours pas l’unanimité

Mais cette pluie de compliments, mérités, ne vient pourtant pas effacer les réserves que continue d’inspirer Benzema. Car au-delà de sa personnalité parfois critiquée ou de l’affaire du chantage à la sextape contre Mathieu Valbuena pour laquelle il est toujours mis en examen, l’ancien Lyonnais n’a jamais vraiment fait l’unanimité pour ses performances sportives. Ses performances par momnet très irrégulières en équipe de France, avec laquelle il ne joue d’ailleurs plus depuis plus d’un an, ont sans doute laissé des traces auprès des observateurs et du grand public tricolore. Preuve en est, ce sondage Odoxa réalisé en mars dernier pour le quotidien L’Equipe, dans lequel 71 % des amateurs de football en France avaient indiqué être hostiles à un retour de « KB9 » en Bleus. Et si l’adage disant que nul n’est prophète en son pays pourrait s’appliquer à l’attaquant, pourtant auteur d’au moins vingt buts toutes compétitions confondues depuis 7 ans et meilleur allié de Cristiano Ronaldo au Real, un autre barromètre vient tout de même accréditer la thèse d’un Benzema qui peine à convaincre : le Ballon d’or. Car jamais le joueur n’a figuré dans le Top 5 de la plus prestigieuse des récompenses individuelles. Pire, lors de la dernière édition, il ne faisait même pas partie des 30 nominés…

Lci