« Ici c’est Paris! »: le Barça humilié 4-0 par le PSG

2017-02-14 17:03:52 Paris Saint-Germain's Argentinian forward Angel Di Maria celebrate after scoring a goal during the UEFA Champions League round of 16 first leg football match between Paris Saint-Germain and FC Barcelona on February 14, 2017 at the Parc des Princes stadium in Paris. / AFP PHOTO / CHRISTOPHE SIMON

Stra-to-sphé-rique! Au terme d’une prestation absolument monstrueuse, le PSG a atomisé le Barça (4-0, Di Maria x2, Draxler, Cavani), réduisant la « MSN » (Messi-Suarez-Neymar) au rôle de vulgaires figurants. Grâce notamment à deux coups de génie de Di Maria, les Parisiens ont donné une leçon de football aux Blaugranas, que l’on n’avait plus vus aussi dépassés depuis quelques années. Une victoire prestigieuse et historique pour Paris, qui a déjà un pied et quatre orteils en quarts de finale. A noter également: l’excellente prestation de Thomas Meunier, titulaire et auteur de l’assist sur le quatrième but de Cavani. Pour les Catalans, c’est un énorme coup de massue. Cette défaite devrait faire trembler les murs du Camp Nou.

1. Une soirée de folie pour le PSG
Loin d’être intouchables en championnat, les Parisiens ne partaient pas favoris dans cette rencontre. Le moins qu’on puisse écrire, c’est qu’ils ont fait mentir les pronostics. Qui aurait misé sur un tel scénario? Sans doute personne. Complètement déchaîné dès l’entame de match, le PSG a pris le Barça à la gorge, en effectuant un pressing collectif constant et très haut. Parfaitement en place tactiquement et dominatrice dans l’entrejeu, l’équipe d’Unai Emery a empêché les Catalans de développer leur jeu. Le trio catalan (Busquets, Iniesta, Gomes) a été mangé par Rabiot-Matuidi-Verratti, qui ont exploité à merveille les intervalles et n’ont cessé de s’infiltrer de la deuxième ligne. Quant à Di Maria, il a ébloui le Parc de Princes de son génie en réussissant un doublé splendide. Transféré de Wolfsbourg cet hiver, Draxler a lui aussi montré qu’il s’était déjà fondu dans le collectif parisien. En défense, l’absence de Thiago Silva s’est à peine remarquée tant le jeune Kimpembe a assuré pour son baptême du feu en Ligue des champions. En résumé, une soirée de rêve pour les Parisiens.

2. Meunier, la confirmation
Très près de l’homme et redoutable en un-contre-un, l’ex-Brugeois a couronné sa prestation 5 étoiles d’un assist sur le but de Cavani. Très rarement pris en défaut par Neymar, son opposant direct, le latéral parisien n’a jamais été impressionné par l’importance de l’enjeu. Ses impulsions offensives et son intransigeance en défense lui vaudront à coup sûr une excellente note dans L’Equipe demain. Si d’aucuns se demandaient s’il n’avait pas vu un peu grand en signant au PSG, le Luxembourgeois est en train de démontrer le contraire. Depuis le départ d’Aurier à la CAN, il bénéficie de la confiance d’Emery et s’impose comme titulaire dans cet effectif parisien. Grâce à sa prestation énorme ce soir (hier), le Belge a sans doute gagné définitivement ses galons de titulaire.

3. Le désastre catalan
Hier, le PSG a infligé une défaite historique au Barça (4-0). Il s’agit du revers le plus lourd concédé sur la scène européenne par les Catalans, qui avaient déjà subi pareille humiliation au Bayern Munich en 2013 et contre l’AC Milan en finale de Ligue des Champions 1994. C’est dire l’exploit réalisé par les Parisiens. Cette débâcle risque de laisser des traces au Barça, déjà distancé par le Real Madrid en championnat. A l’image d’un Messi peu concerné, impuissant et très vite résigné, les hommes d’Enrique ont tout simplement été méconnaissables. Asphyxiés dans l’entrejeu, passifs en défense et quasi inexistants offensivement, ils peuvent même remercier ter Stegen d’avoir sauvé l’un ou l’autre ballon très chaud. Où les Blaugranas avaient-ils la tête ce soir et comment expliquer ce non-match? Difficile de tirer des conclusions à chaud mais cette déroute historique ne devrait pas rester sans conséquence au Camp Nou. Quant à la qualification, comment raisonnablement croire au miracle vu le niveau de jeu affiché par les protégés de Luis Enrique ce soir (hier) et la supériorité parisienne?

7sur7.be

Partager

Laisser un commentaire