Balayé par le Paris Saint-Germain (0-4) mardi soir, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le FC Barcelone a vécu une des pires soirées européennes de son histoire. Un revers incroyable qui soulève de nombreuses questions en Catalogne, où Lionel Messi et ses partenaires sont sévèrement critiqués.
Même dans leurs cauchemars les plus sombres, les supporters du FC Barcelone ne s’attendaient probablement pas à une telle raclée. Favori au titre final, le quintuple champion d’Europe a coulé face au Paris Saint-Germain (0-4) mardi soir, lors du 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Une défaite historique, seulement la quatrième sur un tel score dans l’histoire des Blaugrana sur la scène continentale. Et peut-être l’une des plus douloureuses. Fin de cycle pour le Barça de Luis Enrique ? Car au Parc des Princes, les Barcelonais se sont fait marcher dessus. De la première à la dernière minute. Une humiliation suprême pour l’institution catalane qui a fait grand bruit dans toute la planète. Mais c’est bien en Espagne que le Barça a été le plus durement critiqué. Pour El Periodico, cette déroute sonne probablement la fin d’un cycle, celle de l’ère Luis Enrique, arrivé sur le banc du club à l’été 2014. «Ce 4-0 peut suggérer une fin de cycle. Le 4-0 d’Athènes (en finale, contre le Milan AC, ndlr) en 1994 l’a été, avec la fin symbolique du « cruyffismo » , même si le Néerlandais restera encore deux ans» , a analysé le quotidien. «Le 4-0 de Munich également, qui a clos la page du « guardiolismo » . Les conséquences de la démonstration parisienne ne sont pas encore connues, mais elles peuvent prendre des proportions similaires à la fin d’une époque» , a rajouté El Periodico. Sport – «Le Roi abdique au Parc des Princes» De son côté, le quotidien Sport, n’y va pas avec le dos de la cuillère. «Le Roi abdique au Parc des Princes» , peut-on lire dans le média phare à Barcelone. «Il faudrait un miracle pour le Barça, un match parfait, sans erreur, sans aucune faille pour entrevoir les quarts de finale. Les hommes de Luis Enrique ont joué le pire match de ces dernières années, devenant une véritable caricature de football» , a critiqué la publication. «Du début à la fin, c’était une équipe sans âme, sans orgueil et sans coeur. Le Barça a été la marionnette du PSG qui a complètement détruit son rival. Le Roi a abdiqué en jetant violemment sa couronne contre la pelouse du Parc des Princes. Le Roi est mort. Vive le Roi» , peut-on lire. Des critiques virulentes à la hauteur de la déception des fans barcelonais. Un black-out au Parc Avec du recul, l’analyse globale semble tout de même assez hâtive. Car si le Barça a bel et bien vécu un véritable calvaire à Paris, aucun signe d’une telle gifle n’était prévisible. Muet à une seule reprise cette saison, face à Malaga (0-0), le 19 novembre en Liga, Barcelone n’avait perdu qu’une seule de ses 23 dernières sorties toutes compétitions confondues. Si sur certaines rencontres, le contenu ne reflétait pas forcément le score final, personne n’aurait pu prévoir un tel séisme. Finalement, cette défaite lourde de conséquences pourrait être uniquement un accident de parcours. Andrés Iniesta en méforme, André Gomes au fond du trou, Sergio Busquets méconnaissable, Ivan Rakitic sur le banc, l’entrejeu du FCB, qui a longtemps constitué la force du club, était aux abonnés absents au Parc. D’où la perte de contrôle des événements face au PSG. A trois semaines de la manche retour au Camp Nou, les partenaires de Lionel Messi ont les capacités pour retourner n’importe quelle situation. Même si la mission s’annonce très, très compliquée…
Maxifoot
PARTAGER