Arsenal : la foudre s’abat encore sur Wenger

0
13

La débâcle subie à Munich (5-1) mercredi soir en Ligue des Champions vaut à Arsène Wenger une nouvelle déferlante de critiques.

Les années passent et rien ne change à Arsenal, ni les résultats, ni son entraîneur. Comme d’habitude depuis 2004, les Gunners ne remporteront pas le championnat cette saison (les 10 points de retard sur Chelsea paraissent insurmontables). Comme d’habitude, les Gunners vont sortir de la Ligue des Champions dès les 8es de finale (une constante depuis 2011). Et comme d’habitude, Arseène Wenger est critiqué, mais toujours fidèle au poste.

Même Keown suggère à Wenger de partir

Balayé par le Bayern Munich (5-1) mercredi soir à l’Allianz Arena, le manager du club londonien cristallise une fois de plus les critiques ce jeudi et son avenir est plus que jamais au coeur des débats. Après 21 ans de présence sur le banc d’Arsenal, l’Alsacien (dont le contrat arrivera à échéance en juin) doit-il passer la main ? Ils sont nombreux à le penser, même parmi ceux qui l’adorent.

A l’image de son ancien poulain Martin Keown. « Je ne pourrais jamais dire que je veux le voir partir après ce que nous avons gagné ensemble. Il est mon père spirituel sur le plan footballistique. (…) Mais c’est un homme intelligent et il n’a jamais été aussi bas depuis 20 ans. Doit-il se braquer désormais ? C’est à lui de prendre la bonne décision. Il devra probablement passer la main au regard de ce qu’il se passe », a jugé l’ex-défenseur au micro de BT Sport.

Keane accable le niveau de l’équipe

Selon la BBC, aucune décision ne sera prise avant la fin de la saison. De son côté, l’ancien milieu mancunien Roy Keane pointe du doigt le niveau des joueurs, et donc le recrutement dont Arsène Wenger est responsable. « Ils n’ont que deux joueurs décents (Laurent Koscielny et Alexis Sanchez), les autres sont juste médiocres », a asséné l’actuel adjoint du sélectionneur de l’Eire sur ITV. « Il faut être réaliste, avec leur niveau, ils ne sont tout simplement pas assez bons pour exister à ce stade » de la compétition, a-t-il ajouté. Arsenal doit-il tourner la page Arsène Wenger pour basculer dans une nouvelle ère ?

footlegende.fr