Wade à la Une des quotidiens du mardi

Plusieurs sujets relatifs à la gouvernance, à la politique et aux faits divers meublent la Une des quotidiens parus mardi.

Ainsi, Le Soleil titre-t-il sur la déclaration de patrimoine et informe que tous les ministres l’ont effectuée devant l’Office national de lutte contre la fraude et la corruption (Ofnac).

«Déclaration de patrimoine : En fin, les ministres passent à l’acte !», s’exclame Direct-Info.

Le journal EnQuête met en exergue les propos de Nafi Ngom Keïta, présidente de l’Ofnac : «Tous les ministres ont fait leur déclaration de patrimoine».

A sa Une, Le Quotidien parle du morcellement du parking du stade de Léopold Sédar Senghor de Dakar et indique «les chiffres du scandale».

«Le site découpé en 54 parcelles. Le promoteur a payé 40 millions pour faire déguerpir les mécaniciens», explique le journal, dans lequel le ministère des Sports promet de « saisir les impôts et domaines».

«Morcellement du parking du stade Léopold Sédar Senghor : Le ministère des Sports s’oppose au dépeçage», titre Le Populaire, soulignant que le Département des Sports affirme que c’est sous Wade que l’espace a été attribué.

Parlant de politique, L’Observateur s’intéresse à la remobilisation des troupes et la libération de Karim Wade, et titre sur «l’effort de guerre de Wade contre le Macky». «Il a demandé à ses hommes un bilan chiffré des actions à mener», dit le journal.

Sur «les dossiers de la rentrée de Macky Sall», Sud Quotidien retient «l’accident de l’avion de Senegalair, les inondations, le pèlerinage 2015 et la tabaski».

Traitant des inondations, Walfadjri note que «la banlieue se fâche et l’Etat tempère».

«Mise en place d’une nouvelle constitution : Macky Sall crée le Haut conseil des collectivités locales», titre L’As.

La Tribune consacre sa Une aux faits divers et informe qu’ «arrêtée à la Mecque avec des gris-gris, une Sénégalaise risque gros». Selon le journal, les autorités saoudiennes sont à la recherche de complices éventuels, mais que des interventions diplomatiques sont attendues.

Le journal EnQuête donne «le rapport de l’horreur» de la Commission d’enquête sur les crimes reprochés à Hissène Habré.

«La Commission a dénombré 3 780 Tchadiens et 26 étrangers morts. Les détenus politiques morts ou rescapés ont été chiffrés à 54 000», explique EnQuête.