Une véritable révolution…Des femmes formées sur le tissage

L’ong KORA a bouclé ce jeudi 7 Mai 2015, une deuxième session de formation des femmes de Kédougou sur le tissage un métier jusque là monopolisé par les hommes.
Ce projet de renforcement de capacités des femmes sur les techniques de tissage a été cofinancé par le conseil général de l’Isère et l’ex- conseil régional de Kédougou. Cette deuxième formation a pu se dérouler à Kédougou grâce au soutien de Mme Adja Aïssatou Aya Ndiaye, la présidente du gie Koba-Club1, par ailleurs présidente du comité consultatif régional des femmes de Kédougou.
Un métier qui autonomise
« Les femmes sont maintenant au devant de l’action. Après la première phase, il y a eu un suivi pour consolider les acquis et raffermir les capacités des participantes au niveau de la teinture des fils et du tissage. C’est pour nous une manière de lutter contre la pauvreté à travers la commercialisation des produits fabriqués par les femmes elles-mêmes. Cette deuxième phase a été organisée grave au soutien d’Adja aya Ndiaye qui a soutenu du début à la fin. Elle a réuni toutes les conditions pour que tout le travail se fasse dans des conditions idéales. Avec cette activité, les femmes sont capables de subvenir à leurs besoins et sont en mesure d’exporter leurs produits dans la sous-région »a indiqué M Issa Guèye responsable administratif et financier au niveau de l’Ong KORA.
Il vous faut beaucoup de courage et de persévérance
Deux formatrices venues de Tambacounda ont facilité cette session de renforcement de capacités. C’est pourquoi, Mme Aïssatou Aya Ndiaye a demandé aux femmes de Kédougou de s’engager dans ce métier afin qu’elles deviennent à leur tour des formatrices. Pour cela, elles sont appelées à persévérer et à franchir tous les obstacles pour bien poursuivre ce métier.
Selon Mme Tamboura née Awa Cissokho très satisfaite de la formation a précise « N’eût été cette formation, nous n’aurions rien à faire. Nous remercions nos formatrices pour leur salué la disponibilité et patience .Elles nous ont transmis le maximum de connaissances. Nous allons continuer à exercer ce métier afin de pouvoir bien soutenir nos époux dans la prise en charge des besoins des membres nos familles » a-t-elle souligné.
Une séance de remise d’attestations a mis fin à la cérémonie de clôture de cet atelier.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com