Une route retapée près du Stade parce que Macky doit l’emprunter le 12 mars

Le Président devrait souvent sortir faire du « doxantu » dans les coins et recoins de Dakar. Il arrive souvent qu’on nous retape certaines routes hyper cabossées quand la voiture présidentielle doit transporter son proprio quelque part. C’est ce qui se passe avec la route du stade Léopold Sédar Senghor. Celle qui quitte la Route de l’aéroport pour longer le stade avant de déboucher sur le parking se trouvant du côté de l’Unité 26, une route esquintée à force d’être utilisée comme raccourci. Eh bien ! Vous n’allez pas reconnaître cette route avec ses crevasses légendaires. Elle est devenue une véritable piste de glissade, après quelques couches de bitume. Lisse, parce qu’elle a été retapée, car Macky Sall doit l’emprunter, le samedi 12 mars 2016, dans l’après-midi, pour rallier le stade Léopold Sédar Senghor. afin d’y présider le rassemblement du Réseau des femmes pour l’émergence (Refem). Une rencontre qui va clôturer la tournée du ministre délégué en charge de la Microfinance et de l’Economie solidaire, Moustapha Diop.
Après avoir mis ces couches de bitume, va-t-on déguerpir les mécaniciens, laveurs de voitures et autres magasins ou commerces en tout genre qui y pullulent ? En tout cas, ce serait œuvre salutaire parce que le stade risque de perdre son homologation Fifa puisque tous les accès sont obstrués. Or la Fifa exige que les stades qui reçoivent les matches des équipes nationales soient accessibles. Et pour Léopold Sédar Senghor, c’est par ce côté-là que passent les équipes nationales (par l’Unité 26) qui est ainsi obstrué. Il faut aussi noter qu’il y a de grosses craintes pour la pelouse du stade. L’infrastructure a une capacité d’accueil de 60 000 places alors que le ministre favori de ces dames-là a choisi d’y mobiliser 100 000 personnes. Autant dire que les 40 000 seront donc sur la pelouse et sur la piste d’athlétisme. Un scénario catastrophe en vue du match que doivent jouer les Lions le 26 mars contre le Niger en éliminatoires de la Can 2017.