Une femme enceinte tabassée par un Kankourang

Au lycée de Karantaba dans le département de Goudomp, région de Sédhiou, les cours ont été suspendus en guise de solidarité à une collègue, victime d’agression, tabassée par le kankouran alors qu’elle est en état de grossesse.
Ces incidents qui se sont déroulés le 11 janvier dernier, mettent aux prises l’adjoint au sous-préfet de Karantaba, de jeunes manifestants qui jetaient des pierres, et des éléments de la brigade de gendarmerie de Samine qui ripostaient par de grenades lacrymogènes selon le récit de Sud Quotidien. Le journal qui revient sur les faits, indique que la dame, professeure au lycée, rentrait chez elle après les cours, lorsqu’elle a croisé le Kankouran. Elle «a refusé de fuir à la vue de cet être mystique protecteur des circoncis en milieu mandingue. L’adjoint au sous-préfet qui partait pour le domicile du maire en a eu pour son grade, sa résidence a été caillassée. Les forces de sécurité sont intervenues pour repousser les manifestants à coup de grenades lacrymogènes».
Toutefois, si aucune arrestation n’a été signalée, des personnes réclament une réglementation de l’apparition du kankouran pour prévenir de pareils incidents.