Une diversité de sujets à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens parus mardi offrent un menu diversifié, allant de la politique aux faits divers, en passant par la récompense présidentielle aux Lionnes du Basket, victorieuses de l’Afrobasket 2015.

A la Une de Grand Place, le maire de Dakar, «Khalifa Sall s’explique» sur l’affaire Lamine Diack, ses différends avec le renouveau urbain et l’interdiction de feux d’artifice pour la fin d’année.

«Aménagement des places de Dakar : Diène Farba (ministre du Cadre de vie) bloque Khalifa Sall», titre Le Quotidien, donnant la parole au maire socialiste qui soutient : «Il est hors de question qu’on transige».

Sur l’aménagement de certaines places de Dakar, le journal EnQuête informe que «Khalifa dit niet à Diène Farba».

«Pas question de transiger», ajoute Khalifa dans La Tribune.

Sud Quotidien parle de la création de la Commission nationale du dialogue des territoires (Cndt) et souligne que «Macky introduit Djibo (ancien ministre et leader de l’Union pour le renouveau démocratique)».

«Macky case Djibo», selon La Tribune, alors que Le Quotidien note que «Macky règle un Kâ». Pour Grand Place, «Djibo retourne aux affaires».

L’Observateur traite de la récompense de Macky Sall aux Lionnes du Basket et estime que le Chef de l’Etat réussit «un panier à trois points».

Selon le journal, le président a promis au cours de la cérémonie tenue hier, «un palais des sports, 20 appartements aux Lionnes et 270 millions F CFA à la délégation».

«Récompense aux Lionnes du Basket : Le panier primé du père Noël Macky», titre L’As.

Pour Grand Place, «Macky dégaine 670 millions F CFA» en faveur des Lionnes et de la délégation technique.

Pendant ce temps, le journal EnQuête décrit une «chaude journée (hier) à Kaolack (centre)», où une foule voulait lyncher et brûler les homosexuels arrêtés la semaine dernière lors d’un mariage gays avorté par la police.

«Le Commissariat central fait appel à des renforts pour disperser la foule. Une perquisition dans leur domicile a permis l’arrestation de deux dames», détaille EnQuête.

Sur cette mobilisation immense anti gays à Kaolack, La Tribune parle de «djihad contre les bras cassés».

De son côté, L’Observateur informe que «les 11 pédés de Kaolack bénéficient d’un retour de Parquet», mais «gardés dans un lieu tenu secret».