Une diversité de sujets à la Une des quotidiens de ce mardi

Des sujets relatifs au retrait des enfants de la rue, à la politique et au foncier font le menu des quotidiens de ce mardi.
«Retrait des enfants de la rue-Ce qui risque de plomber le processus», écrit Walfadjri dans sa manchette, faisant état d’une crainte d’un manque de suivi de la mesure présidentielle.

«Interdiction de la mendicité des enfants-Le spectre du reniement», note pour sa part EnQuête.

Le journal s’interroge si «Macky va réussir là où Wade a échoué», mais précise que «les enfants se font rares dans les rues de Dakar».

Toutes choses qui poussent La Tribune à se demander à sa Une : «Retrait des enfants-Macky osera-t-il enfin ?»

Le Populaire explique cette mendicité des enfants par la pauvreté des familles.

En politique, Sud Quotidien revient sur le protocole de Rebeuss ayant abouti en 2006 à la sortie de prison de l’ancien maire de Thiès et ancien Premier ministre du régime libéral.

«Idy acculé», titre le journal, soulignant que ce sont les enseignants républicains qui ont demandé à Me Nafissatou Cissé et Me Ousmane Sèye d’éclairer la lanterne des Sénégalais sur ce sujet.
«Sortie au vitriol du leader de Rewmi contre Macky-Idy au bicher de l’Apr», titre L’As.

Commentant les sorties virulentes et la radicalisation du maire de Thiès, L’Observateur note : «Idrissa Seck, le combat de survie».

Ce journal met en exergue la controverse autour de la stratégie politique de M. Seck et estime que Karim Wade est sa hantise.

Parlant de ce dernier nommé, Walfadjri nous informe que «les avocats de l’Etat sont aux trousses de Karim Wade» après la grâce présidentielle.

Le Quotidien consacre sa Une au foncier avec ce projet de construction d’un hôtel sur la Corniche, et révèle «l’autre perle de Atepa (Pierre Goudiaby, architecte et président du SOS littoral)».

«Il est accusé de tentative d’expropriation. Les plaignants saisissent le Premier ministre», informe Le Quotidien.

«Arrêt des travaux d’extension de l’hôtel-La Descos freine Terrou-Bi», note Libération.

De son côté, Le Populaire se focalise sur la Korité qui sera célébrée demain, et révèle «le business de la location de cheveux naturels». Selon le journal, «les perruques sont louées entre 30.000 et 100.000 f cfa».

«Korité 2016-La coordination des musulmans de Dakar prie demain», informe Sud Quotidien.