Un responsable politique rend hommage à tous les enseignants du Sénégal

Chères enseignantes et chers enseignants

Que l’on vous appelle Monsieur, Madame, Maître, Maîtresse, Professeur, par votre nom ou votre prénom, sachez que vous êtes et vous  resterez dans notre mémoire. Vous ébauchez et développez le savoir de générations successives de petits sénégalais et probablement même contribuez à l’épanouissement de chaque personnalité ici dans ce pays.

Existe t-il une mission plus respectable, plus considérable, plus noble ?

Durant votre carrière professionnelle, vous avez réussi, chacun à sa façon, à enrichir la vie de plusieurs centaines d’élèves et à illuminer le chemin de la connaissance de plusieurs apprenants.
Nous savons qu’enseigner peut procurer des joies incomparables et de l’épanouissement personnel, mais nous sommes également conscients que tout n’est pas toujours rose en salle de classe et dans les écoles en général.

Au Sénégal, vous êtes les seuls à vivre dans les villages les plus reculés du Sénégal !

Vous êtes les seuls à enseigner dans des abris provisoires (en paille ou en zinc) à la merci de tous les dangers (serpents, scorpions, etc) !
Sans électricité la nuit impossible de préparer les cours du lendemain, les portables et les ordinateurs s’éteignent encore pire l’absence  de réseaux téléphoniques Tigo, Orange ou Expresso.

Sans gaz ni pain chaud bienvenu le fameux « fagadaga » ou biscuit Gouy gui ou Bisko le petit matin.
Sans eau potable ni eau en général le matin bonjour  deux jours sans se laver voir même une semaine

Sans protection dans les écoles bonjour les troupeaux de vaches et autres !

Donc, il est très important de reconnaitre le travail colossal effectué par les enseignants. Nous vous devons respect pour ce que vous accomplissez.
Bravo à vous !
N’écoutez pas ceux qui ignorent votre combat de tous les jours !

Modou Ndiaye Responsable politique à Bambey