Un Sous-préfet interdit les mariages précoces…Pas avant l’âge de 18 ans

Le sous-préfet de l’arrondissement de Sagatta Djoloff, Moussa Yatt dit s’opposer à toute forme de mariage précoce dans son arrondissement, mettant en garde les parents qui seraient tentés de se tourner vers cette pratique en donnant en mariage leurs enfants sans leur consentement et avant l’âge de 18 ans. Selon lui, les mariages sont fréquents dans cette zone où vivent exclusivement des Peuls. «Si on ne prend pas nos dispositions, il n’y aurait plus de filles dans les écoles», dit l’autorité administrative déterminée à lutter contre ce fléau qui plombe le maintien des filles dans les écoles rurales. Il lance un appel à tout le monde à l’aviser à chaque fois qu’un cas de mariage précoce se présente dans l’arrondissement de Sagatta. Désormais le sous-préfet Moussa Yatt n’acceptera plus qu’une fille qui a moins de 18 ans soit donnée en mariage.

Les parents qui refusent de se conformer à cette loi seront traduits devant la justice martèle-t-il. Il faut signaler qu’au Djoloff, le maintien des filles à l’école est un casse-tête pour les autorités en charge de l’éducation. Malgré les campagnes de sensibilisation, ce fléau demeure toujours un handicap chez les filles. Le sous-préfet Moussa Yatt s’exprimait en marge des journées culturelles organisées par l’Association pour le développement de Deck Vote. Les populations de cette localité, située dans la commune de Thiaméne-Pass, ont profité de la présence des autorités et du parrain de la présente édition, Moussa Sow professeur d’’anglais à l’Université Gaston Berger de Saint Louis et originaire de Deck Vote, pour réclamer de l’électricité, de l’eau et d’une piste de production qui relie le village à la route Nationale 3 distante d’un kilomètre.