Un groupe appelle au boycott des produits « Orange »

Le groupe STTSAPO contre l’arnaque Orange…Après avoir tenu deux journées de boycott (1er octobre et 12 novembre), contre la première téléphonie mobile au Sénégal Orange, le groupe STTSAPO a organisé, hier, une conférence de presse afin d’appeler encore les Sénégalais à une nouvelle journée de boycott le jeudi 25 février. Selon ce groupe de jeunes, le mot d’ordre reste inchangé, il s’agit entre autres de ne pas rechargé du crédit Orange que ce soit par carte ou seedo, de ne pas émettre des appels, ni envoyer des sms et mieux encore boycotter tous les services offerts par Orange. Selon Badara Diouck membre du groupe, cette troisième journée s’inscrit dans une logique de radicalisation suite aux différentes démarches faites entre temps, suite à la médiation de Me Massokho Kane. « Le groupe a tenu deux réunions avec les responsables de la boîte dont une à leur siège.Une lettre de contestation de cinq points leur a été remise pour tester leur bonne foi, mais rien n’a été fait dans ce sens », a déclaré M. Diouck. Avant de poursuivre : « Le constat amer partagé par tous les clients est que les arnaques et les abus persistent de plus en plus, notamment sur les services« pass internet », « validité du crédit », « absence de transparence sur les offres », « pub mensongère de Orange money ».Conséquemment, ce groupe constate avec amertume le manque de respect du service client par rapport à toutes les plaintes énumérées. « Cette troisième journée de boycott participe à interpeller les autorités compétentes et les mettre devant leur responsabilité pour que toute la lumière soit faite sur cette nébuleuse concernant les sommes encaissées sur les crédits non consommés par les clients et qui ont permis à Orange de gagner 15 milliards entre 2011 et 2013 », a martelé Sadia Kane membre du groupe. Ces jeunes n’ont pas tort de dénoncer cette arnaque de Orange dans un pays aussi pauvre que le Sénégal. L’arnaque est flagrante, 221 milliards FCFA de bénéfices. Y a de quoi s’inquiéter… Avec Orange, l’arnaque change.
baol info