Un diplomate tire la sonnette d’alarme sur les migrants sénégalais

Le consul honoraire du Sénégal au Niger, Abdel Kader Agne, alerte: «Les gens font beaucoup de réunions sans connaitre la racine du mal. Nous qui sommes sur le terrain, savons que ça sent mauvais. Ces jeunes qui sortent de la Libye où il y a l’Etat islamique,  qui viennent à Niamey où il y a Boko Haram, retournent au Sénégal rejoindre tranquillement leurs familles, sans qu’on les suive. Il y a danger. Une bombe à retardement» signale-t-il. Dans les colonnes de L’Observateur, le diplomate de signaler clairement qu’il urge de prendre des mesures: «Je crois savoir que les autorités sénégalaises ont pris la mesure de la chose. J’espère qu’on mettra l’accent sur les renseignements. La première ceinture de sécurité du Sénégal n’est ni au Mali ni au Burkina mais au Niger».