Un centre à Kédougou pour favoriser l’autopromotion de la femme (photos)

 Le centre de formation des femmes et filles de la commune de Dindéfélo a ouvert ses portes. Ouvert tous les jours, ce lieu de partage d’expériences offre à la gente féminine un autre ouf de soulagement.

Jusque-là, les jeunes filles de la zone de Dindéfélo qui abandonnaient très tôt l’école à cause des mariages et/ou grossesses précoces n’avaient aucune opportunité d’apprendre un métier. Après l’école, toutes leurs activités se résumaient à des seules tâches ménagères. C’est dans ce cadre que M Carim Camara, conscient de l’importance de l’Education à tous les âges a créé ce centre de formation.

« L’objectif de ce centre est de recueillir les jeunes filles qui ont abandonné très tôt l’école soit à cause des mariages précoces ou des grossesses non désirées  et de leur offrir une formation qualifiante sur les métiers de l’artisanat notamment la couture, la coiffure, la restauration, la teinture, d’aider les femmes à accroitre leurs revenus par la transformation et la vente des produits locaux comme le fonio, le pain de singe, le karité, le miel entre autres» a précisé M Carim Camara, le fondateur du centre.

Sur les lieux trois maîtres tailleurs dispensent régulièrement des cours de couture à de jeunes filles en déperdition scolaire. Ils ont a disposition de 5machines à coudre fonctionnant à l’énergie solaire .Plus loin dans une autre salle, un coiffeur offre une jolie coupe de cheveux à un client.

centre couture

Le centre dispose également d’une salle destinée à la fabrication du savon local d’une salle pour l’exposition vente des produits locaux et bureaux de toilettes afin d’assurer aux clients tout le confort nécessaire. Une femme de ménage s’occupe régulièrement de la propreté des lieux.

« Je suis venu donner un coup de main au centre afin qu’il puisse dans les années à venir devenir un centre de référence dans la région de Kédougou. C’est aussi pour moi l’occasion de partager mes expériences et connaissances du métier aux autres .La durée de la formation varie entre 2 et 4 ans pour les filles. Tout dépend de leur niveau et de leurs capacités à suivre les apprentissages» a laissé entendre Fodé Souaré, maître tailleur.

tailleur kédougou

Il reviendra à la charge pour préciser : « Les tissus et autres fournitures sont commandés à Touba ou à Dakar. Tout le matériel fonctionne avec panneaux solaires. En hivernage, nous avons du mal à travailler correctement  avec le manque de soleil. D’ici 2 ans nous souhaiterons avoir à disposition tous les tissus pour enfin limiter nos commandes vers les autres régions.

En perspective, la Direction du centre de formation des femmes de Dindéfélo a manifesté toute sa détermination à aménager un espace de culture, une médiathèque pour rehausser le niveau d’éducation des populations locales. Et ce centre reste ouvert à toutes les populations de la commune de Dindéfélo notamment aux  femmes qui n’auront plus à aller jusqu’Kédougou pour faire coudre leurs habits. Désormais, tout se fera  à  Dindéfélo.

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com