Un an après sa mort…La famille de Doudou Ndiaye Rose divisée

Il y a un an, le tambour major, Doudou Ndiaye Coumba Rose, s’en allait sans crier gare laissant le peuple sénégalais dans l’émoi et la consternation. Il restera à jamais dans les cœurs des Sénégalais.

Mamadou Ndiaye, de son vrai nom, a surtout laissé derrière lui une famille toujours sous le choc, tellement sa disparition a été brutale. Son fils aîné, Thiouna Ndiaye, n’en revient toujours pas. « Être au courant d’un décès est choquant à plus forte raison celui d’un parent cher. »

« La mort est un mystère. Aucun être vivant ne le souhaite à son prochain à plus forte raison à notre père qui avait une importance capitale au sein de sa famille et de la société. Une personne qui avait pris soin de sa famille, ses femmes, ses enfants. Donc quand une telle personne vous quitte, si vous dites que vous ne ressentez rien, vous racontez des histoires. C’est difficile, mais on ne peut que nous en remettre à Dieu », ajoute-t-il.

Joint au téléphone par nos confrères de Seneweb, Thiouna Ndiaye informe qu’il y aura deux commémorations du rappel à Dieu de leur père. Plutôt la commémoration se fera dans deux endroits différents. Pourquoi?? « Mes frères, Moustapha Ndiaye et cie, ont décidé d’organiser l’anniversaire du décès de notre père à leur manière dans la maison familiale. Mais moi, j’organise chez moi à Guédiawaye une cérémonie de récital de Coran ». Pourquoi ces deux commémorations, il refuse de se lancer dans des commentaires. Juste consent-il à dire que chacun a la possibilité de rendre hommage à son père même les gens qui ne sont pas de la famille.

« C’est vrai que notre père avait sa propre volonté, il disait qu’il ne voulait être commémoré que de son vivant, mais il y’a une partie de lui qui appartient à sa famille et à ses proches. Notre père n’appartient pas uniquement à sa famille, mais aussi au monde entier. Donc si une structure décide de lui rendre hommage, ça ne peut que nous rendre fiers. Que cela nous plaise ou pas, elle le fera et on n’y pourra rien », laisse-t-il entendre.

« Le président Macky Sall m’avait dit qu’il allait rebaptiser le grand théâtre en son nom. Depuis lors, nous sommes à l’écoute. À part l’annonce faite, le gouvernement ne lui a pas rendu d’hommage. C’est la mairie de la Médina, en l’occurrence Bamba Fall, qui a rendu un hommage à notre défunt père en donnant son nom à la place située à la Rts. On attend toujours que le président respecte sa promesse », laisse-t-il entendre.