Triste histoire d’une Kényane renvoyée des États-Unis après le décret de Donald Trump

Une kényane a été interdite d’entrer aux États-Unis juste quelques jours après que les tribunaux aient suspendu le décret anti-immigration du président Donald Trump.

La jeune fille du nom d’Ednah Chepkoton, a été détenue à l’aéroport international O’Hare de Chicago pendant plusieurs heures, samedi 4 février 2017.

La diplômée en sciences infirmières, âgée de 25 ans, avait reçu un visa multi-entrée de cinq ans par l’ambassade des États-Unis à Nairobi,vendredi 20 janvier 2017.

Racontant sa triste expérience à Star, elle a dit:

«Nous avons atterri vers 9h30, mais quand je suis arrivée au poste des douanes, un agent d’immigration m’a appelé de côté et a commencé à me questionner. J’étais tellement confuse et terrifiée. C’était mon premier voyage en dehors du Kenya », dit-elle.

L’agent a alors commencé à vérifier ses bagages et ses documents. Il lui a demandé pourquoi elle portait ses documents universitaires et si elle n’avait pas l’intention de retourner au Kenya.

«Je lui ai dit que je voyageais toujours avec mes papiers et que j’avais un billet de retour», dit-elle.

Après les interrogatoires qui ont pris quatre heures, l’officier a exigé son téléphone cellulaire.

« Il a demandé le mot de passe que je lui ai donné », dit-elle, ajoutant qu’il lui a alors été demandé de quitter le bureau.

« Je suis retournée pour demander pourquoi mon cas prenait beaucoup de temps parce que mon vol s’en allait. C’est à ce moment-là que l’officier, qui était avec une femme en uniforme, m’a dit qu’il avait deux questions pour moi ».

On lui a demandé de choisir entre être interdite aux États-Unis pendant cinq ans et voir son visa retiré.

Ednah a demandé aux officiers de la laisser appeler sa cousine mais, ces derniers ont refusé.

Pris entre un rocher dur et un endroit difficile, elle a choisi l’annulation de son visa d’entrée multiple. Son visa porte maintenant un timbre de la Sécurité intérieure des États-Unis le retirant.

Ednah a été embarquée dans un vol de retour à Nairobi vers 18 heures, plus de huit heures après avoir mis les pied aux États-Unis.

«J’étais vraiment impatiente de mon séjour d’un mois aux États-Unis. Nous avions dépensé beaucoup d’argent sur les billets d’avion. C’est tellement triste qu’après toutes les vérifications à l’ambassade à Nairobi, j’ai été très humiliée ».

À son retour au Kenya, elle a cependant appelé l’ambassade des Etats-Unis et on lui a dit d’envoyer sa lettre de refus d’entrée.

Afrikmag

Partager

Laisser un commentaire