Thiès : les cheminots disent « non » à un redressement judiciaire de Transrail

Le secrétaire général du Syndicat autonome des travailleurs du rail (SATRAIL), Madiodio Diagne, a déclaré, vendredi, à Thiès, que les travailleurs de la société ferroviaire Transrail n’accepteraient jamais un « redressement judiciaire de leur entreprise », qui, selon lui, serait synonyme de licenciement des travailleurs et de fermeture de l’entreprise.

Il a lancé cette mise en garde lors d’une assemblée générale des cheminots. Il a invité le chef de l’état, Macky Sall, à porter un regard vigilant sur ce qui est en train de se passer relativement à l’application du schéma institutionnel devant sauver les chemins de fer du Sénégal et sauvegarder des milliers d’emplois.

Il a fait part d’une évolution positive due à l’implication de Mody Guiro, secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal (CNTS) et de Mademba Sock, secrétaire général de l’Union nationale des syndicats autonomes du Sénégal.

Il a précisé que suite à cela, la direction générale de Transrail aurait promis de maintenir 70 pour cent du personnel avec la signature de contrats à durée indéterminée (CDI), d’ici le début du mois d’août.

Le syndicaliste a par ailleurs lancé un appel à l’unité à l’endroit de tous les travailleurs des chemins de fer en vue de défendre leurs intérêts.

Selon lui, la division n’est pas à l’avantage des uns et des autres pour gagner le combat pour l’application du schéma institutionnel et sauver Transrail et les emplois.