Tata Eva Marie fait face à une grève de 3 syndicats

En plus des enseignants, le gouvernement doit encore faire face aux revendications du secteur de la santé. La Fédération des syndicats de la santé, regroupée autour de trois organisations syndicales et dirigée par Souleymane Joseph Mané, vient de déposer un préavis de grève. Le Syndicat national des travailleurs de la santé (Syntras), le Syndicat unique et démocratique des travailleurs municipaux (Sudts) et le Syndicat national des travailleurs de la santé et de l’action sociale (Snts/as) engagent ainsi le combat.
Chacune de ses organisations est en train de mobiliser ses militants en vue d’observer une grève pour contraindre l’Etat à respecter ses engagements, annonce le président de la Fédération Souleymane Joseph Mané. «Nous avons constaté à la base une adhésion massive des travailleurs à l’idée d’aller en grève prochainement», indique-t-il.
Aussi, souligne-t-il, les leaders des organisations syndicales sont conscients des enjeux de cette bataille. Et c’est pourquoi, indique M. Mané, ils sont en train de démarcher les autres syndicats du secteur de la santé notamment le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames), le Sas et le Sutsas de Mbalo Dia Thiam pour, dit-il, mutualiser leurs forces.
Les syndicalistes réclament le respect de deux protocoles signés en 2010 et 2014 qui tardent à être appliqués. Ils déplorent l’attitude de l’actuel ministre de la Fonction publique, Viviane Bampassy qui, selon eux, ne les a jamais conviés à une quelconque rencontre pour discuter du règlement de ces deux protocoles. Aussi, constatent-ils, les primes de motivation du 4ème trimestre 2015 sont toujours en attente de paiement. Sans compter, relève M. Mané, le quart bloquant et les heures supplémentaires prévues dans le budget 2016. Pourtant, note-t-il, un accord avait été trouvé avec le ministre des Finances pour son règlement.