Tamsir Faye et un talibé battu à mort à la Une des quotidiens du mardi

Les quotidiens parus mardi traitent de divers sujets allant de la diplomatie à la politique, en passant par les faits de société.

Le Consul sénégalais à Marseille rappelé à Dakar après s’être mêlé à une affaire d’ivresse publique et d’exhibitionnisme, fait la Une de L’Observateur qui note : «Tamsir Faye, le malaise au sommet de l’Etat».

Selon le journal, le diplomate est relevé par une note du Secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères, mais que «Macky met le coude sur le projet de décret de limogeage du Consul».

De son côté, La Tribune soulève des «incongruités dans l’affaire du Consul de Marseille» et des «interrogations autour d’un limogeage».

Nos confrères informent que limogé, Tamsir Faye n’a pas encore regagné le Sénégal, et que le Chef de l’Etat n’a pas encore signé le décret de l’éviction du diplomate.

Le Populaire ouvre sur ce qu’il appelle «drame» au quartier Banda Diallo de Yeumbeul et informe qu’ «un talibé (est) battu à) mort par son maître». «Dame Dieng, 12 ans, a subi des sévices corporels de la part de son maître Samba Ndao jusqu’à rendre l’âme», explique Le Pop.

Le journal L’As poursuit l’enquête sur la mort, jeudi dernier de Ndiaga Ndiaye, tombé sous les balles de la police, et révèle que «les parents de la victime récusent la DIC (Division des investigations criminelles)».

Pendant ce temps, Le Témoin se focalise sur ce démantèlement par l’armée d’un «réseau de faussaires», composé de «faux médecins qui prescrivaient des ordonnances à des invalides».

Selon le journal, le préjudice est évalué à plus de 5 milliards FCFA pour le Trésor public.

Nos confrères du Quotidien parlent de la psychose des attentats-suicides de Boko haram en Afrique de l’Ouest et notent que «la Burqa, un cas». Selon Le Quotidien, le président guinéen, Alpha Condé, pose le débat.

Direct-Info, lui, donne les «confidences alarmantes des proches de l’ex-président tchadien», jugé à Dakar pour crimes de guerre, crimes contre l’humanité et de torture. «Nous avons peur que Habré se suicide ne prison», disent ses proches à la Une de Direct-Info.

Le Soleil donne les conclusions de la conférence à Nouakchott de l’Agence panafricaine de la grande muraille verte et indique que «les Etats s’engagent à maintenir le niveau de leur contribution financière».