Suivi de la campagne agricole,…Papa Abdoulaye Seck en tournée à Kédougou

Les Organisations de Producteurs de la région de Kédougou ont accueilli, ce vendredi 2 septembre  2016, Papa Abdoulaye Seck, le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural.

La première étape de cette tournée a conduit la délégation dans la vallée de Sambangara dans le département de Salémata. Cette vallée a un potentiel de 1000ha et dont les aménagements ont  débuté avec le PAPIL en 2012 sur 50 ha et réhabilités en 2014 par le PADAER. Présentement 335 ha ont été mis en valeur dont 45 ha de multiplication de semences. Les différentes variétés cultivées dans cette vallée concernent le sahel 108, le nérica 4, le BG 902, IR 1529 stock 528, Le PAPIL a également fait la réalisation  de 7 Km du tronçon Afia-Pont – vallée de Sambangara, puis un magasin multifonctionnel à Afia-Pont et a mis à la disposition du GIE de l’union d’Afia Pont  un tracteur avec  OFSET 20 10, deux batteuses et une décortiqueuse.

Le Programme d’Appui au Développement Agricole et à l’Entreprenariat Rural (PADAER), le PNA, le Programme Régional de Résilience au Sahel (P2RS), la SODEFITEX (Direction Agro-industrielle) DAI et Bamtaaré  Service SA et la SEDAF  sont les principaux intervenants sur ce site. Cette année 20,10 tonnes de semences mises en place  pour l’emblavure des 325 ha .Toute la production de l’année dernière a été achetée par la SODEFITEX.  Cependant la capacité des organisations reste encore faible.

La deuxième  étape de cette tournée a conduit la délégation dans le village de Santanko dans la commune de Bandafassi. Ainsi, au nom des producteurs,  Agna Diallo ont plaidé pour la résolution des problèmes qui entravent le développement de l’agriculture dans la région de Kédougou.

« Nous n’avons aucun problème de semences de riz et de maïs dans la région de Kédougou, la mise en place des intrants a été faite à temps grâce à l’engament de la SODEFITEX Bamtaaré. Notre premier problème, M le Gouverneur William Manel  l’a déjà évoqué, c’est le manque de tracteurs. C’est le véritable goulot d’étranglement des producteurs de la région de Kédougou. Nous vous demandons d’accélérer la cadence afin que  les producteurs de la région de Kédougou puissent bénéficier des 15 tracteurs promis par le Président de la République. Le producteur aura toujours des doutes si les promesses ne sont pas tenues » a indiqué M Agna Diallo, Président de la Fédération des maïs-culteurs.

Il reviendra à la charge pour dire : « Le second problème tourne autour de l’équipement post-récolte. Autrefois nous prenions le bâton pour décortiquer le riz et égrener  le maïs. Si nous avons des égreneuses et des décortiqueuses, ça va faciliter le travail. Nous voudrons  également une minuterie. Nous souffrons de l’enclavement .Il n’y a pas de pistes de production pour écouler nos productions vers les marchés.  Nous souhaiterons des aménagements pour les champs de maïs. Le maïs est la culture principale de la région, les productions ne grimpent pas à cause de l’absence d’aménagements. Il est pourtant possible de pratiquer  la culture de contre-saison, Kédougou »

M Agna Diallo, le président de la Fédération des maïs-culteurs a par ailleurs remercié le président de la République pour le soutien qu’il apporte aux agriculteurs.

Face à ces doléances, Papa Abdoulaye Seck, le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural a précisé aux producteurs qu’il n’était pas venu avec des solutions toutes faites. Ainsi a-t-il laissé le soin aux différents projets et programmes de l’Etat émanant de son ministère (PADAER, P2RS, SODEFITEX) de se prononcer sur les solutions  qu’ils comptent apporter aux  doléances soulevées. En dernière étape, le Ministre de l’Agriculture et de l’Equipement Rural a visité la nouvelle rizerie de la SODEFITEX  baptisée « Maromen » (notre riz).

Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com