Situation catastrophique du Sénégal : Par devoir et pour la postérité !…Par Saliou Mbacké

Notre pays, notre cher Sénégal, est entrain décrire les pages les plus sombres de toute son histoire sous le regard complice de l’ensemble des forces vives de la nation. Des libertés publiques bâillonnées, la dignité des grands chefs religieux bafouée, une opposition harcelée, une presse aux ordres, des ONG réduits au silence, une population affamée, une industrie nationale en faillite, une agriculture à genoux, des acteurs du secteur informel traumatisé, une gouvernance arrogante, menaçante et même méchante… tel est le décor désastreux du pays de Cheikhoul Khadim.
L’heure est venue pour que chacun et chacune des fils et filles de cette nation prenne ses responsabilités. En notre qualité de citoyen « ordinaire » (sic), nous avons pris la pleine mesure de la situation catastrophique dans laquelle se trouve notre cher Sénégal, et entendons assumer toute notre citoyenneté. Tous, comme un seul homme, le peuple doit se lever pour une reconstruction nationale. Aucun citoyen n’a le droit de rester les bras croisés et laisser les gouvernants actuels détruire ce pays.
Inutile, ici, de préciser que le pouvoir actuel a réussi à infiltrer l’ensemble des cours religieuses. En effet, fidèle à son option de casser du « religieux », ce pouvoir, composé principalement de marxistes et de trotskistes, a élaboré et mis en œuvre une stratégie bien mûrie de musellement des autorités religieuses. Le pouvoir a, à cet effet, réussi à corrompre l’entourage de certains chefs religieux, et parvient ainsi à faire dire tout ce qu’il veut à certaines autorités religieuses, en s’appuyant sur une presse aux ordres. Il a également réussi la diabolisation de toutes les forces religieuses progressiste.
Cependant, il faudrait bien que ce pouvoir et ses alliés sachent que nous avons bien compris leur jeu et nous ferons face avec honneur, dignité, abnégation, sérénité et intelligence.
Nous ne doutons point qu’après publication de ce texte, ils enverront leurs chiens de gardes sur nous pour nous diffamer, nous insulter, nous injurier. Alors nous leur demandons, par anticipation, d’économiser leurs énergies, car ce combat là sera un long combat et nous sommes décidés à payer le prix qu’il faut pour sauver ce pays.
Toutefois, que ce pouvoir sache qu’il ne réussira jamais sa sale mission de ternir l’image de la communauté religieuse sénégalaise en poussant les uns et les autres à se tirer dessus. Nous appelons, ainsi, tous les chefs religieux à prendre publiquement position et à prendre leur responsabilité pour stopper les dérives autoritaires d’un pouvoir sans foi ni loi.
Nous avons en mémoire la célèbre mise en garde de Gaïndé Fatma à l’endroit des dignes fils de ce pays, qui leur disait s’ils n’investissent pas l’espace public, d’autres moins valeureux le feront à leur place et les gouverneront. Serigne Cheikh, le visionnaire ne savait bien dire !
Le moment est donc venu de s’organiser et de dire non. Il ne s’agit pas de se mettre derrière un quelconque leader politique, il s’agit de s’assumer et d’assumer nos responsabilités devant l’histoire et les hommes.
Nous comptons, à cet effet, mettre sur pied une importation organisation dont nous publierons très prochainement les termes de référence. Chers frères et sœurs en l’Islam, tenez vous prêts pour engager cet important combat pour le salut national.
Jarajeuf Serigne Touba !!!

Saliou Mbacké Mohamed Taîf.

3 Comments

  1. ALHAMDOULILAH IL EXISTE DE DIGNES DESCENDANTS DE CHEFS RELIGIEUX QUI COMPRENNENT LA STRATEGIE DE MAKY LE MAOISTE KI A INFILTRE LES LIBERAUX ET A REUSSI A SE METTRE A LA TETE DE L ETAT.MAKY ET SON GROUPE PENSENT QU EN MUSELANT LES CHEFS RELIGIEUX C EST UNE FACON D EMANCIPER LES MASSES POPULAIRES.ILS IGNORENT BAUCOU

  2. encore merci !
    Serigne bi , tu as si bien dit !
    Mais nous sommes dans un Sénégal aujourd’hui plein d’hypocrites

  3. Il était temps que certains se réveillent. On a laissé ce régime faire tout ce qu’il veut. Mais le plus important c est de s organiser pour s inscrire massivement dans les listes électorales et voter aussi massivement pour alterner ce pouvoir. Comme l à dit le chef religieux le combat sera long pour défaire ce régime qui bénéficie de soutien dans la presse et dans les cours de crains chef religieux. Mais d après ce que je voie et j entends ce régime sera irrediablement balayé en 2017.

Les commentaires sont fermés.