Sédhiou : le Gouverneur dégage une batterie de mesures pour améliorer l’enseignement

Malgré un « bon qualitatif de 12 points aussi bien au CFEE qu’au BFEM, et plus de 10 points au Baccalauréat général » et un dialogue francs avec les syndicalistes tout est loin d’être rose dans le secteur de l’éducation à Sédhiou.
Une réunion thématique sur la situation de l’école, dans la région a permis d’y déceler une panoplie de disfonctionnements qui compromet la qualité des enseignements apprentissage et de la formation. Au terme de cette rencontre ,en accord avec les différents acteurs ,des recommandations fortes ont été formulées par le Gouverneur Habib Léon Ndiaye.
« Il s’agit entre autres de faire l’état des lieux de l’ensemble des constructions qui ont accusé du retard ou qui sont à l’arrêt au niveau de la région. Cela permettra de pouvoir prendre les mesures correctrices nécessaires.
Le deuxième élément c’est le partage de l’information sur les programmes d’intervention intéressant le secteur de l’éducation. Il faudrait que tous les acteurs soient informés aux mêmes titres et au même niveau sur les différents programmes d’intervention qui sont en cours d’exécution ou prévus au niveau de la région. Nous avons demandé d’instaurer une plateforme régionale de dialogue permanent pour prendre en charge toutes les difficultés qui peuvent subvenir au niveau de l’espace scolaire. Il y’a des questions pour lesquelles certes, la résolution se trouve au niveau national. Par contre il y’a d’autres questions pour lesquelles les solutions se trouvent au niveau régional. Il y’a également les problèmes des violences sous leur nombreuses forme. Que ce soient les grossesses précoces et autres. Nous avons été fermes de ce point de vu. L’école est un espace d’éducation, un espace où les forges les citoyens de demain. C’est aussi où l’on fait le creuset de l’excellence pour une nation.
Une autre qui me semble pertinent c’est de fêter l’excellence. C’est un élément stimulant pour les élèves il faudrait qu’on puisse encourager les plus méritant, les plus brillants, les plus braves mais également amener vers le haut ceux-là qui ont quelques difficultés.
Soucieux de redonner de la valeur à l’artisanat moderne le Crd a souhaité la redynamisation du centre de perfectionnement des artisans ruraux (CPAR). Nous avons demandé à ce qu’un plaidoyer soit fait à l’endroit du Ministère de tutelle.
Enfin pour ce qui est de l’école inclusive il faut noter que c’est un des objectifs du PAQUET-EF à savoir un système d’éducation et de formation, équitable, efficace, efficient, conforme aux exigences du développement économique et social, plus engagé dans la prise en charge des exclus et fondé sur une gouvernance inclusive, une responsabilisation plus accrue des collectivités locales et des acteurs à la base.
Dès lors, il ne faudrait pas que certains enfants soient en rade ou en marge du système scolaire parce tout simplement leur besoin ne sont pas prises en charge par l’offre éducatif ».
Sanoussy Dia à Sédhiou pour xibaaru.com