Saraya : 40 ans de soif, la population exige eau et électricité en continu

Les habitants de la commune de Saraya ont battu le macadam ce mardi 2 juin 2015 pour exiger de l’eau et de l’électricité en continu. Un mémorandum a été remis au préfet du département.
10 h ce matin, les habitants de la commune de Saraya, jeunes, hommes et femmes, bassines, seaux, et bidons vides en mains, brassards rouges, ont arpenté la principale rue qui mène vers la préfecture pour revendiquer la disponibilité en eau et en courant continu pour leur chef-lieu de département.
Durant tout leur parcours, ils scandaient divers slogans en langue malinké « Dji kouya, Dji kouya » (Nous avons besoin d’eau), « courant kouya, courant kouya » (Nous avons besoin d’électricité). Les marcheurs disposaient de pancartes sur lesquelles figuraient d’autres messages tendant à montrer l’ampleur de la situation.
« Luttons à éradiquer l’insomnie des femmes de la commune de Saraya, elles se lèvent tous les jours à 3 h du matin pour partir à la corvée de l’eau », « Saraya, une commune qui vit dans l’obscurité et la pénurie d’eau », « La population de Saraya sollicite de l’Etat, de l’eau et de l’électricité en permanence »…

saraya femmes 1
A la préfecture de Saraya, après lecture du mémorandum, Fily Soumaré, le porte-parole des marcheurs a remis une copie du mémorandum à Papa Malick Ndao, le préfet du département de Saraya. A la surprise générale, après réception du mémorandum, le chef de l’exécutif départemental n’a voulu prononcer aucun mot. Il a préféré gardé le silence avant de retourner dans son bureau. Cette réaction de l’autorité n’a pas plu aux marcheurs qui restent plus que jamais déterminés à poursuivre le combat vaille que vaille.
Il faut combattre l’immobilisme des autorités
« Les autorités sont là léthargiques. Cela est inadmissible, c’est pourquoi, nous sommes venus leur rappeler que nous faisons partie du Sénégal. Nous avons aussi besoin d’eau qui est source de vie. Les autorités nous ont placés dans les tablettes de l’oubliette et nous ne nous laisserons pas faire dans l’avenir. Le courant a été allumé pour la première fois à Saraya en avril 2000. Depuis lors, on ne nous tient que des promesses qui ne sont jamais réalisées. Tout dernièrement le préfet nous avait promis qu’en fin mars, la commune de Saraya allait disposer d’électricité en continu. Jusqu’à ce jour, nous n’avons rien vu de clair. Cette situation ne peut plus continuer » a indiqué Fily Soumaré, le porte-parole des marcheurs.
Ils dénoncent l’inertie et le manque de soutien des societés minières de la place pour apporter des solutions à ces problèmes de la population de Saraya.
On ne sent pas le fonds social minier…
« Saraya est le grenier du Sénégal, plus de 10 sociétés présentes dans le département. Du temps de Me Ousmane Ngom, ministre des mines, on nous avait promis que tout le département de Saraya allait être électricité puisqu’à Sabodala les sociétés n’utilisaient que 40% de l’énergie électrique, les autres 60% dormaient. Rien n’a été fait dans ce sens depuis lors. On ne sent pas l’existence du fonds social minier. Les sociétés minières ne font absolument rien pour le département de Saraya » a précisé M Soumaré.
Il faut dire par ailleurs que les marcheurs ont donné un ultimatum de 15 jours francs pour permettre à l’Etat de régler définitivement les problèmes d’eau et d’électricité à Saraya. Si, l’Etat n’apporte pas des solutions à ces deux questions, il sera responsable de tout ce qui se produira dans la commune de Saraya, les jours à venir.
Adama Diaby à Kédougou pour xibaaru.com