RN7 Tamba – Ourossogui jamais bitumée…Des marigots y règnent en maitre

La route nationale N°7, tronçon Tambacounda –Ourossogui est la plus traitée en parent pauvre dans ce pays. Car depuis l’accession de notre cher Sénégal à la souveraineté internationale, ce tronçon n’a jamais connu la plus petite couche de goudron. Et pourtant la RN7 relie rapidement Tambacounda à la région de Matam par la ville d’Ourossogui avec une distance estimée seulement à 232km. Malheureusement, elle est totalement impraticable pendant l’hivernage surtout avec les fortes précipitations enregistrées ces derniers moments. La petite couche de sable qui permettait aux voyageurs d’emprunter difficilement ce trajet a cédé, laissant la place aux flaques d’eau qui ont fini d’ériger de petits marigots çà et là sur cette route nationale. Les milliards injectés dans la construction de cette RN7 sont surtout dégagés pour des réhabilitations de tronçons allant vers Kédougou. La dernière en date est celle de Tambacounda-Dialacoto et bientôt Dialacoto-Mako. Et jamais l’Etat du Sénégal n’a songé à la construction de ce tronçon qui pouvait être bénéfique aux transporteurs qui font Tambacounda-Bakel- Ourossogui pour plus de 358 km en lieu et place des 232km. C’est dire donc que pour une vraie émergence avec les pôles territoires, la construction de ce tronçon serait un gain énorme de 126km pour ces transporteurs qui n’auraient plus besoins d’aller jusqu’à Bakel pour la région de Matam par Ourossogui. Suffisant pour que les populations situées le long de ce tronçon élèvent la voix pour réclamer à juste titre son bitumage. Ce qui, de leur avis permettra le désenclavement de cette partie des régions de Tambacounda et de Matam.
Sadio SOUMARE à Tamba pour xibaaru.com