Revue de presse : la rentrée scolaire et la carte d’identité biométrique à la Une

La rentrée scolaire et le lancement de la carte nationale d’identité biométrique font la Une de la plupart des quotidiens dakarois parus mercredi.

Le Témoin Quotidien, qui a jeté son dévolu sur le premier sujet, écrit que « les cours ne pourront pas démarrer » dans beaucoup d’écoles. Le journal explique que « les lieux ne sont pas prêts à recevoir enseignants et enseignés », car ayant été envahis par les eaux de pluie et les herbes folles. Ce qui fait dire au journal en Une que le concept « Ubi tey, jang tey », qui vise le démarrage des cours dès le premier jour, « patauge ».

Sud Quotidien fait, quant à lui, d’ores et déjà part de son inquiétude à propos de la non satisfaction de la plateforme revendicative des enseignants. Le journal y voit « les germes » d’une éventuelle perturbation de l’année scolaire.

Le Populaire ne semble guère plus rassuré. « Ouverture dans la polémique », affiche le journal, évoquant un rapport qui « pointe les retards dans la mise en œuvre des conclusions des assises de l’éducation ».
Pour sa part, Le Quotidien se fait l’écho des inquiétudes du Syndicat autonome des enseignants du moyen secondaire du Sénégal (SAEMS/CUSEMS), dont « le tout nouveau patron », Saourou Sène, estime que « l’Etat n’a toujours pas respecté ses engagements ».

Pour le quotidien Enquête, c’est le temps de l’effectivité après trois ans de mis en œuvre du concept « Ubi tey, jang tey ».

Le Soleil revient sur le lancement, par le chef de l’Etat Macky Sall, de la production de la nouvelle carte nationale d’identité biométrique et de la refonte partielle du fichier électoral.
Le quotidien national retient surtout ce propos du président de la République qui déclare qu’avec la nouvelle carte nationale d’identité, « nous passons de la CEDEAO des Etats à celle des peuples ». Il souligne en outre que l’inscription pour l’obtention de ce document est gratuite sur une période de six mois.
D’autres journaux, comme Le Quotidien et Enquête insistent sur la gratuité pendant six mois de la nouvelle carte nationale d’identité, tandis que Sud Quotidien relève que Macky Sall est le premier citoyen de la CEDEAO à en disposer.
La sortie de l’ancien ministre de l’Intérieur, Ousmane Ngom, sur les derniers instants de Wade au pouvoir continue par ailleurs à passionner la presse quotidienne. Le quotidien indique ainsi que l’ancien Premier ministre Souleymane Ndéné Ndiaye « recadre » Ousmane Ngom.

Et pour la Tribune, l’ancien ministre de l’Intérieur, en se rapprochant du présidant Macky Sall et en dénigrant l’ancien président Abdoulaye Wade, « s’éloigne de jour en jour de la CREI où il était attendu parmi 25 dignitaires de l’ancien régime ».

Sur un tout autre aspect, L’Observateur estime que « même s’ils ne sont pas cités par +And Wattu Senegaal+, Me Abdoulaye Wade, son fils Karim et son ancien ministre et conseiller Samuel Sarr ne pourraient pas échapper à la justice pour avoir été impliqués dans le montage du business ».